Tunisie: la démocratie en marche

Dimanche 15 septembre se tiendra le premier tour de l'élection présidentielle en Tunisie. Ce rendez-vous électoral institue une normalisation du processus démocratique. Pour ces élections, organisées avec deux mois d’avance, les candidats sont nombreux et un débat télévisé a été préparé.

Par

Point culminant de la campagne : les 26 candidats à la présidence tunisienne participent à un débat télévisé en direct, trois soirs d'affilée. Crédit: AFP

Depuis la fin du mois d’août, la Tunisie est plongée dans la politique. Dans les cafés, lors des réunions de famille, sur les réseaux sociaux, les discussions tournent autour des élections à venir, les deuxièmes organisées depuis le vote de la Constitution en 2014, après la révolution de 2011. “Il y a une effervescence qui rappelle celle de 2011 avec des agoras publiques, des terrasses de cafés où les gens échangent ”, se réjouit Selim Kharrat, président de l’association Al Bawsala, qui travaille à replacer le citoyen au cœur de la politique. Al Bawsala contribue aussi à renforcer la redevabilité des élus, c’est-à-dire à développer leur capacité à opérer dans un système composé d’institutions gouvernementales, législatives et judiciaires, d’instances indépendantes nouvelles, de la société civile, y compris les médias, les syndicats et les partis politiques, en explorant les nouvelles…

article suivant

Réouverture des cafés et restaurants dès vendredi 29 mai