Jeux africains : l'athlétisme déçoit, les sports de combat sauvent le Maroc

Jeux africains : l'athlétisme déçoit, les sports de combat sauvent le Maroc

Les Jeux africains de Rabat se sont achevés ce week-end. Le Maroc, pays organisateur de la compétition, termine 5e au classement des médailles, bien en deçà des attentes pour ce retour du Royaume dans la compétition à laquelle il n'avait pas participé depuis 1975.

Par

MAP

Le bilan du Maroc à l’issue des Jeux africains 2019 est loin d’être à la hauteur des attentes. A domicile, la délégation marocaine avait démarré sur les chapeaux de roue, enchaînant les médailles d’or et en occupant les deux premières places du classement des médailles. Tout a changé lorsque les Égyptiens, les Sudafricains et les Algériens ont mis les bouchées doubles pour rattraper leurs retards, grâce aux sports dans lesquels ils excellent, comme l’escrime, le tir à l’arc et l’athlétisme. Finalement, le Maroc termine les Jeux africains à la 5e place du classement général, avec un total de 109 médailles dont 31 en or, derrière l’Égypte (1re), le Nigéria (2e) l’Afrique du Sud (3e), et l’Algérie (4e).

L’athlétisme, la grande déception

Les attentes autour des athlètes marocains étaient nombreuses. Favoris pour l’or, Rabab El Arafi, Soufiane El Bekkali, ou encore Siba Rhizlane n’ont pas pu décrocher le graal. El Bekkali, vice-champion du monde du 3.000 m steeple, n’a pas pu faire mieux qu’une 3e place après sa blessure lors du meeting de Paris (Ligue de diamant) trois jours auparavant. Rabab El Arafi, s’est contentée d’une deuxième place sur le 800 m dames, à l’image de Siba Rhizlane en saut en hauteur, Chnaik Jamaa en triple saut, Lhabz Lamiaa 400m haies et El Aaraby Reda en semi-marathon.

En plus de Soufiane El Bekkali, quatre autres athlètes ont dû se contenter du bronze dans leurs disciplines respectives. Oussama Nabil sur 800 m, Kacimi Marouane dans le décathlon, Mbarki El Bachir en lancer de disque et Sahli Hamza en semi-marathon.

En triathlon, Badr Siwane est monté sur la plus haute marche du podium en achevant le parcours en un peu plus que 57 minutes. A part ce succès, l’athlétisme marocain a également obtenu 10 autres médailles, partagées entre le bronze et l’argent, et a fini à une 14e place peu honorable. Un bilan bien maigre, et qui a de quoi alarmer à moins d’un an des Jeux olympiques 2020 à Tokyo.

Les sports de combat sauvent l’honneur

Si aujourd’hui le Maroc doit se contenter d’une 5e place au tableau général des médailles, c’est surtout grâce aux sports de combat. La boxe marocaine était au-dessus du lot lors de la compétition. Avec 7 médailles en tout, dont 4 médailles en or, le Maroc a brillé grâce à Abdelhaq Nadir (poids légers), Allali Tariq (poids moyens), Hamout Mohamed (poids plumes) et Mardi Khadija (poids moyens). Les 3 autres médailles de la discipline ont été décrochées par Baalla Younes (argent, poids lourds), Mouttaki Yasmine (argent, poids mouches) et Bel Ahbib Oumeima (bronze, poids mi-moyens).

Le karaté, qui sera discipline olympique lors des Jeux de Tokyo 2020, a aussi apporté son lot de bonnes surprises au Maroc dans ces Jeux africains. C’est d’ailleurs cette discipline qui a sauvé l’honneur national. Le Maroc a ainsi décroché 15 médailles, dont 9 en or. Trois d’entre elles ont été remportées par équipe tandis que les 6 autres ont été décrochées à titre individuel par El Hanni Mohammed, Ouchen Achraf, Eddaqqaq Abderrahim, Agalmam Sanaa, Sayah Aicha et Brouk Nisrine.

En taekwondo, le Maroc a su répondre présent avec 11 médailles décrochées. Lakehal Omar, Aboufaras Fatima, Sahib Soukaina, Salih Safia, et Nada Laaraj ont ramené l’or. En judo, seuls 2 athlètes sont montés sur la plus haute marche du podium, en l’occurrence, Issam Bassou et Eddinari Chaimaa.

Les Lionnes rugissent plus fort que les Lions

Les Lions de l’Atlas U20 avaient l’occasion de faire oublier les contre-performances de leurs cadets (U17) et leurs aînés en Coupe d’Afrique des Nations. Malheureusement, les joueurs de Jamal Sellami sont sortis dès le premier tour de la compétition après une victoire sur tapis vert face à l’Afrique du Sud et deux revers face au Burkina Faso (2-0) et le Nigéria (2-2).

En revanche, l’équipe de Lamia Boumahdi, l’ex-vedette des Lionnes de l’Atlas devenue sélectionneuse des U20, a été la belle surprise de la compétition. La sélection féminine, composée essentiellement de jeunes joueuses âgées de 16 à 18 ans a décroché une très belle 3e place aux dépens de l’Algérie, après une défaite face au Cameroun en demi-finale.

article suivant

Avec 2,5 millions de passagers transportés, Al Boraq garantit sa viabilité

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.