Le Maroc visé depuis le Golfe par des comptes de propagande

Le Maroc visé depuis le Golfe par des comptes de propagande

Facebook a annoncé le 1er aout avoir supprimé plusieurs comptes, pages et groupes considérés comme « inauthentiques ». Le Maroc fait partie des pays visés par ces « campagnes de manipulations » venant de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et d'Égypte.

Par

Image d'illustration Crédit: AFP

Dans la soirée du jeudi 1er aout, Facebook a annoncé avoir supprimé cette semaine plusieurs pages, groupes et comptes pour « comportement inauthentique ». En clair, il s’agit de faux comptes utilisés selon Facebook pour diffuser des « campagnes de manipulation ». Instagram, propriété de Facebook depuis 2012, est également concerné. « Nous avons découvert deux opérations distinctes : l’une aux Émirats arabes unis et en Égypte et l’autre en Arabie saoudite. Les deux campagnes que nous avons supprimées n’avaient pas de lien entre elles, mais les deux ont créé des comptes pour induire en erreur les autres sur qui ils étaient et ce qu’ils faisaient réellement », indique le réseau social de Mark Zukerberg dans un communiqué.

Facebook fait savoir qu’il a partagé les informations découvertes avec « les forces de l’ordre, les partenaires de l’industrie et les décideurs ». « Nous nous efforçons constamment de détecter et d’arrêter ce type d’activités, car nous ne souhaitons pas que nos services soient utilisés pour manipuler des personnes », explique Facebook, assurant que les pages, groupes et comptes supprimés l’ont été sur la base de « leur comportement et non du contenu qu’ils ont publié ».

Le Maroc ciblé

259 comptes, 102 pages, cinq groupes et quatre événements ont été supprimés sur Facebook et 17 autres comptes sur Instagram. Ces comptes visaient plusieurs pays, principalement du Moyen-Orient et quelques-uns d’Afrique du Nord dont le Maroc, mais aussi la Libye, le Soudan, les Comores, le Qatar, la Turquie, le Liban, la Syrie et la Jordanie.

« Les personnes à l’origine de ce réseau ont utilisé des comptes factices – dont la majorité avaient déjà été détectés et désactivés par nos systèmes automatisés – pour diffuser leur contenu, commenter dans des groupes et augmenter artificiellement leur engagement », détaille Facebook. « Ils ont également imité des personnalités publiques et géré des pages – dont certaines ont changé de nom et d’administrateur, se faisant passer pour des agences de presse locales dans des pays ciblés et faisant la promotion de contenus concernant les Emirats arabes unis ».

Selon Facebook, les administrateurs de ces pages et comptes ont publié des articles sur des sujets non spécifiques à un pays, comme la mode, les animaux, l’humour et l’artisanat. « Ils ont également fréquemment publié des articles sur l’actualité locale, la politique, les élections et des sujets tels que le soutien présumé de groupes terroristes par le Qatar et la Turquie, l’activité de l’Iran au Yémen, le conflit en Libye, les succès de la coalition saoudienne au Yémen et l’indépendance du Somaliland », poursuit le communiqué.

Les responsables de ces activités ont tenté de dissimuler leur identité, mais l’enquête de Facebook a mis en évidence des liens avec deux sociétés de marketing: New Waves en Égypte et Newave aux Émirats arabes unis. En tout, ces comptes et pages étaient suivis par plus de 13,7 millions d’abonnés ont suivi une ou plusieurs de ces pages. Voici quelques exemples de pages cités par Facebook.

Pour ce qui est de la campagne de manipulation coordonnée depuis l’Arabie saoudite, 217 comptes, 144 pages et cinq groupes ont été supprimés sur Facebook. Sur Intagram, 31 comptes « associés à un comportement inauthentique » ont été bannis. Leurs messages ciblaient le Maroc, le Qatar, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn, l’Egypte, la Palestine, le Liban et la Jordanie.

article suivant

Mohammed VI fait le point sur le remaniement avec El Othmani

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.