Champions League : Le Tribunal arbitral du sport renvoie le Wydad et l'Espérance de Tunis dos à dos

Champions League : Le Tribunal arbitral du sport renvoie le Wydad et l'Espérance de Tunis dos à dos

Le Tribunal arbitral du sport a rendu aujourd'hui sa décision concernant la finale interrompue de la Ligue des champions opposant en mai l’Espérance de Tunis au Wydad Casablanca. L’instance a annulé la décision de la Confédération africaine de football de faire rejouer la rencontre, tout en remettant la décision finale entre les mains de cette même instance continentale.

Par

afp

Saisi au mois de juin par l’Espérance de Tunis et le Wydad Casablanca, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a rendu sa décision concernant les événements ayant émaillé la finale retour de Ligue des Champions africaine du 31 mai dernier. Les deux clubs avaient déposé un recours contre la décision de la Confédération africaine de football (CAF) de faire rejouer la rencontre sur un terrain neutre, réclamant chacun de son côté que le titre de champion d’Afrique lui soit attribué. Comme le souhaitaient les deux finalistes de la compétition, la décision prise par le comité exécutif de l’instance continentale a été annulée par le TAS, indique un communiqué publié sur le site officiel de l’instance.

La CAF saisie

Un jugement interprété par l’Espérance de Tunis comme une confirmation de son sacre. A tort. Car dans son communiqué, le TAS annonce également qu’il “a décidé de renvoyer aux organes compétents de la CAF les questions de la répétition du match retour de la finale”.

Dans le dossier qu’elle a soumis au TAS, l’Espérance de Tunis tenait à ce que les primes, médailles et trophée lui soient rendus. Or, l’instance estime que cette procédure disciplinaire “ne fait pas partie de ses compétences”.

“En revanche, toutes les autres conclusions prises par le WAC sont définitivement rejetées, tandis que celles de l’EST seront traitées dans la sentence finale”, indique le TAS. Le WAC ne sera donc pas couronné champion d’Afrique 2019 sur tapis vert, mais peut toujours espérer rejouer le match sur terrain neutre dans le futur, puisque le TAS remet la décision entre les mains “des organes compétents” de la CAF.

La décision prise par le TAS ne veut pas dire que l’Espérance de Tunis est champion, loin de là. Tout ce que l’instance juridique a fait, c’est annuler la décision de rejouer le match, prise par le comité exécutif de la CAF, pour la confier aux organes spécialisés au sein de la Confédération africaine de football. Nous allons poursuivre nos efforts pour obtenir gain de cause et tout reste à faire”, a déclaré Said Naciri, président du WAC, sur les ondes de Radio Mars.

De son côté le président de la Fédération royale marocaine de football, Fouzi Lekjaâ, a également déclaré au même média que la décision finale, qui sera prise par la commission d’organisation des compétitions interclubs ainsi que la commission d’éthique et de discipline de la CAF, sera prise avant le 9 août date du début du tour préliminaire de la Ligue des Champions 2019/2020.

Pour conclure, le TAS indique dans son communiqué que “la Formation du TAS continuera ses délibérations relatives aux requêtes de l’EST et préparera une sentence finale, tout en tenant compte de toute décision éventuelle prise par la CAF dans cet intervalle”. Ce n’est donc ni les entraîneurs , ni les joueurs, ni le TAS qui auront le dernier mot dans cette interminable finale, mais bien la CAF.

article suivant

Visas, cette hogra européenne

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.