Feu vert pour la "melkisation" des terres collectives

Feu vert pour la "melkisation" des terres collectives

L’opération de “melkisation” des terres collectives a été lancée, hier à Rabat. Elle permettra à quelque 31.000 ayants droit de bénéficier de 67.000 hectares de terres sises aux périmètres d’irrigation du Gharb et du Haouz. Les détails.

Par

L’opération pilote de “Melkisation” de 67.000 hectares de terres collectives au profit de 31.000 bénéficiaires dans les périmètres d’irrigation du Gharb et du Haouz, a été officiellement lancée ce mercredi par le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch et le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Noureddine Boutayeb.

Le principe : “la transformation de la propriété dans l’indivision (situation juridique dans laquelle plusieurs personnes exercent les mêmes droits sur la même masse de biens, sans pour autant que leurs parts respectives soient matériellement divisées, NDLR) des terres collectives situées dans les périmètres d’irrigation en propriétés individuelles au profit des ayants droit”.

L’opération vise à “améliorer le niveau de vie de la population cible à travers la facilitation de leur accès au financement, la dynamisation du marché foncier, l’accompagnement socio-économique des bénéficiaires et la création d’emplois”, a déclaré Aziz Akhannouch, lors de son allocution d’ouverture. Le ministre de l’Agriculture a également précisé que cette opération “s’inscrit dans le cadre du chantier national de melkisation des terres collectives lancé en application des orientations royales appelant à ériger les terres collectives en levier de développement économique et social”.

Un bon exemple de célérité

L’opération sera mise en œuvre selon une nouvelle procédure optimisée en termes de délais et de coûts. Celle-ci a été élaborée par les différentes parties prenantes concernées, notamment les ministères de l’Agriculture et de l’Intérieur, l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC), les offices régionaux de mise en valeur agricole du Gharb et du Haouz (ORMVAG et ORMVAH) et l’agence MCA-Maroc. “La synergie créée entre les différentes parties prenantes a fait de ce projet une vraie révolution en termes de célérité et de procédures”, s’est félicité Aziz Akhannouch.

La melkisation de 80% des 67.000 ha de terres collectives prévus dans le cadre de cette opération pilote a nécessité un travail de traitement de 14 mois, lorsque ce type de procédure nécessitait auparavant un traitement dont la durée variait entre 5 et 7 ans”, précise le ministre de l’Agriculture.

Près d’un million d’hectares de terres collectives sont concernés par l’opération. La phase pilote concerne deux zones. Près de 51.000 ha dans le périmètre d’irrigation du Gharb (région de Rabat-Salé-Kénitra) seront mis à la disposition de 25.000 ayants droit sur une période de 32 mois. 16.000 autres hectares situés dans le périmètre d’irrigation du Haouz (région de Marrakech-Safi) profiteront à 5.800 ayants droit.

33 millions de dollars

La première phase de l’opération de “melkisation” des terres collectives est dotée d’un budget de 33 millions de dollars. Elle est financée par la Millennium Challenge Corporation (MCC) dans le cadre du volet “foncier rural” du programme de coopération maroco-américain “Compact II”. Ce programme a pour objectif la construction d’un modèle de développement des terres collectives dans les périmètres d’irrigation pour lutter contre la pauvreté en milieu rural, à travers la mise en place des conditions permettant l’amélioration du niveau de vie de la population cible, l’accroissement des investissements agricoles, la dynamisation du marché foncier, l’accompagnement socio-économique des bénéficiaires et la création d’emplois.

L’accord sur le programme Compact II a été signé le 30 novembre 2015 avec le gouvernement américain dans l’objectif de rehausser la qualité du capital humain et d’améliorer la productivité du foncier. Ce programme est doté de 450 millions de dollars, auxquels s’ajoute une contribution du gouvernement marocain d’une valeur équivalente à 15% au moins de l’apport américain.

Des mesures d’accompagnement

Afin de s’assurer de la réussite du projet, les différentes parties prenantes engagées dans le processus de “melkisation” ont prévu la mise en place de plusieurs mesures d’accompagnement. L’objectif est de maximiser les retombées économiques et sociales de cette opération pour assurer une meilleure valorisation agricole des terres collectives, et garantir un développement inclusif de la population cible en favorisant sa qualification et son autonomisation.

Ces mesures portent notamment sur la facilitation d’accès aux financements et aux crédits bancaires, l’accompagnement des agriculteurs pour les aider à développer leurs capacités techniques et professionnelles, et le développement d’activités génératrices de revenus et d’emplois en faveur des femmes et des jeunes.

Ces mesures d’accompagnement sont en cours de développement en partenariat avec l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), le Groupe Crédit Agricole du Maroc, l’office national du conseil agricole (ONCA) et l’Agence nationale de lutte contre l’analphabétisme (ANLCA).

article suivant

500.000 dirhams en devises pour booster les startups

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.