Radio Mars suspend deux de ses consultants menacés de mort pour leurs commentaires sur le WAC

Radio Mars suspend deux de ses consultants menacés de mort pour leurs commentaires sur le WAC

Accusés d'« atteinte à l’image du pays », après le match Wydad-Espérance de Tunis, les deux consultants de Radio Mars Xavier Sanchez et Fadel Abdellaoui ont été suspendus par la direction. Sur les réseaux sociaux, les deux intéressés sont également la cible de messages haineux allant jusqu’à des menaces de mort.

Par

AFP

Nouvelle polémique pour Radio Mars. La station de radio casablancaise, qui consacre la grande partie de ses programmes au sport, a sanctionné deux de ses consultants ouvertement rajaouis. En cause, des commentaires postés par ces derniers sur les réseaux sociaux où ils critiquent  la désignation du Gambien Bakakry Gassama pour arbitrer le match retour de la finale de la Ligue des champions africaine, devant opposer le Wydad de Casablanca (WAC) et l’Espérance sportive de Tunis (EST), le 31 mai à Tunis. « Les deux consultants ont été suspendus pour une date que nous n’avons pas encore définie », nous confirme le PDG de Radio Mars, contacté dans la matinée. « Nous avons réagi conformément à la loi. Les deux consultants n’ont pas respecté le cahier de charge qui leur était imposé », soutient Hicham El Khlifi, sans donner plus de détails.

Interrogé sur les motifs exacts de leur suspension, le PDG de Radio Mars a préféré nous renvoyer vers les deux communiqués diffusés par la direction dans la soirée du 26 mai. Assurant que son objectif premier est de « défendre le sport national », la radio annonçait qu’elle prendrait d’« importantes mesures contre quiconque porterait atteinte à l’image du pays ». « Il n’y a pas de place pour les perturbateurs parmi nous. Nous réitérons que l’intérêt du pays passe avant tout et (…) que tous les clubs sont égaux », prévient encore la direction de la radio dans son communiqué.

Par « perturbateurs », Radio Mars désigne Fadel Abdellaoui et Xavier Sanchez Simoncini. Ces derniers ont été sanctionnés par la chaîne après avoir  fait l’objet d’une vague de critiques sur les réseaux sociaux. La polémique a enflé après leurs commentaires anti-Wydad exprimés sur des pages tunisiennes. Sur l’un des messages, Fadel Abdellaoui avait notamment « prévenu« , sur un ton ironique, les Tunisiens que l’arbitre gambien du match retour de la finale  avait signé un « contrat-cadre » avec le Maroc.

Depuis son commentaire, Fadel Abdellaoui, qui a reçu des menaces de morts, a dû désactiver son compte Twitter.

Xavier Sanchez, consultant à Radio Mars depuis près de deux ans, a également reçu des menaces de mort via les réseaux sociaux. « Une campagne a été menée contre Fadel et moi parce que nous avons émis un avis sur notre non-préférence pour un club casablancais, comme il se fait dans le monde entier. Je vous invite à voir les émissions foot sur les chaines espagnoles et italiennes, où il y a souvent des journalistes qui affichent ouvertement leur soutien pour des clubs« , nous indique le consultant espagnol natif du Maroc. Pour ce qui est de « l’atteinte à l’image du pays« , Sanchez estime que c’est « du n’importe quoi« .

« A la limite, si j’avais critiqué la Fédération royale marocaine de football ou Hervé Renard, ou l’équipe nationale, j’aurais compris et encore ce n’est que du football. Je me suis contenté de dire que Gassama (l’arbitre désigné par la CAF pour la finale retour, ndlr)  arbitre souvent en faveur du WAC au Maroc. J’ai reçu de nombreuses menaces certains ont également affirmé qu’ils allaient me poursuivre en justice , déplore-t-il.

Pour l’instant, Xavier Sanchez ne sait pas encore s’il va porter porter plainte contre X pour les menaces de mort dont il a fait l’objet. « Je pense que je vais laisser couler, mais si je vois que ça continue, je vais le faire« , nous indique-t-il. « Je suis attaqué par le WAC qui représente des milliers de Wydadi mais je suis aimé par les Rajaouis et donc je reçois beaucoup de messages de soutien de la part des supporters du Raja. J’ai peur que cette petite affaire crée encore des problèmes entre les deux camps parce qu’il y a une ambiance malsaine », conclut-il. 

Par ailleurs, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a adressé une lettre à la Confédération africaine de football (CAF) pour contester l’arbitrage de l’Egyptien Jihad Greicha qui a officié lors du match aller de cette finale de Ligue des champions qui s’est disputé le 24 mai à Rabat. De son côté, l’Espérance de Tunis a envoyé une « correspondance » à la CAF pour demander l’annulation des cartons adressés à ses joueurs.

article suivant

TelQuel recrute un(e) journaliste chargé(e) des réseaux sociaux

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.