Fraude sur l'âge des joueurs africains : Derrière le ballon, des "destins brisés"

Engagée et éliminée dans deux compétitions de jeunes, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a interpelé la CAF pour des soupçons de fraude sur l'âge. Une pratique courante en Afrique où clubs et agents incitent des joueurs à mentir sur leur âge pour faire miroiter un rêve européen.

Par

Photo d'illustration. Rencontre opposant le Ghana au Kenya dans le cadre des qualifications à la Coupe d'Afrique des nations 2019. Crédit: AFP

Le coup de pouce est quasi inespéré, et trouve pour origine, les soupçons d’un sélectionneur défait. “J’ai soulevé le problème d’âge. Après quoi, le Maroc a déposé une protestation auprès de la CAF”, explique Mark Wotte, sélectionneur des U23 du Maroc au quotidien néerlandais De Telegraaf. Défaits lors d’une double confrontation (2-0, 0-1) contre la République démocratique du Congo (RDC) en éliminatoires de la Coupe d’Afrique, les Lionceaux ont été repêchés jeudi par la Confédération africaine de football (CAF). Le motif ? Un défenseur âgé de 23 ans et 2 mois, Arsène Zola, a pris part au match alors qu’il n’y est pas éligible en raison de son âge. “Il est apparu qu’il était né en 1996 et qu’il avait joué avec un passeport comportant une date de naissance…

article suivant

Les trois piliers du PLF rectificative 2020