Saad Sahli, l'avocat du diable ?

Le 2 mai, Saad Sahli défendra l'hispano-suisse Kevin Zoller, soupçonné d'être impliqué dans le meurtre des deux randonneuses scandinaves à Imlil, en décembre 2018. Comment défendre l'indéfendable ?

Par

Maître Sahli a fondé son cabinet il y a une dizaine d'années , à Rabat. DR

Kevin Zoller n’a pas choisi un inconnu pour sa défense : Saad Sahli. Affaire Taoufik Bouachrine, affaire Rachid Nini, affaire Abdallah Bakkali… C’est lui. L’avocat pénaliste n’en doute pas : Kevin Zoller n’est nullement impliqué dans l’attaque d’Imlil qui a coûté la vie à deux jeunes touristes scandinaves, Louisa Vesterager Jespersen et Maren Ueland, le 17 décembre 2018.

“Kevin est un jeune homme qui aime le football”, débute-t-il d’une voix placide. “Il est très sociable, pas fanatique du tout. Lorsque sa femme lui a envoyé la vidéo d’Imlil par message, il a été très choqué”. L’adolescence agitée, la mort du père, l’instabilité psychologique, les stupéfiants, les vols, la violence conjugale… Saad Sahli n’en parle pas. “Il aime le football”, — Kevin est un grand supporter du Raja —, voilà tout.

L’hispano-suisse de 25 ans, est “soupçonné d’avoir appris à certaines personnes interpellées dans cette affaire à utiliser les…

article suivant

Beyrouth en deuil au lendemain des explosions, plus de 100 morts et 4000 blessés