Pour 71% de la jeunesse arabe, Facebook est "fiable" pour s'informer

Espaces de contestation, de mobilisation, mais aussi d'information et de désinformation, les médias sociaux jouent un rôle grandissant dans le monde arabe, comme dans le reste du monde. C'est ce que confirme un rapport américain qui en détaille les pratiques.

Par

La CNDP est chargée de vérifier que les traitements des données personnelles sont licites, légaux et qu’ils ne portent pas atteinte à la vie privée, aux libertés et droits fondamentaux. Crédit: Christophe Simon/AFP

Du monde arabe et des médias sociaux, on retient souvent le rôle joué par ces derniers lors des soulèvements populaires en 2011, voire récemment en Algérie et au Soudan. Leur présence, à l’instar du reste du globe, reste en constante démocratisation comme l’indique un rapport récemment publié par l’Université de l’Oregon (États-Unis). Septième livre blanc annuel publié par l’établissement américain, il détaille les usages et évolutions des médias sociaux “en utilisant une grande variété de sources académiques, industrielles et médiatiques”, expliquent les auteurs. Si l’Arabie saoudite connaît le taux de croissance annuel d’utilisateurs de médias sociaux le plus élevé du monde, le Maroc se positionne juste derrière dans la région MENA. Avec 14%, il est le second pays de la zone où la pénétration des médias sociaux demeure supérieure à la moyenne mondiale (13%), entre janvier 2017…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés