Avant les Assises, les recommandations du CESE pour une réforme sociale de la fiscalité

Le CESE a validé le 28 mars une série de recommandations pour une réforme du système fiscal marocain, à un mois des Assises nationales de la fiscalité qui promettent de remettre à plat le système d’imposition. Les recommandations du Conseil sont résolument sociales, puisqu’elles envisagent notamment de réserver quelques points de TVA pour élargir la couverture sociale, ou encore de surtaxer les “signes ostentatoires extérieurs de richesse” et préserver le pouvoir d’achat de la classe moyenne.

Par

Ahmed Reda Chami, président du CESE et membre de la Commission spéciale sur le nouveau modèle de développement. Crédit: Rachid Tniouni/TELQUEL

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) a approuvé le 28 mars en assemblée générale et à l’unanimité ses “orientations” pour une réforme du système fiscal national. “Tout comme le rapport du CESE de 2012 a constitué une des principales références pour les Assises de la fiscalité de 2013, le CESE entend porter sa vision, ainsi que les recommandations stratégiques qu’elles recèlent, au niveau du débat national prévu à l’occasion des Assises nationales de la fiscalité, organisées par les autorités compétentes les 3 et 4 mai 2019”, explique un résumé de ce nouveau rapport consulté par TelQuel. Le CESE, présidé par Ahmed Reda…

article suivant

PLF rectificative : Benchaâboun et l’insoluble “équation à six inconnus”