La baisse des IDE marque un ralentissement des échanges extérieurs à fin janvier 2019

La baisse des IDE marque un ralentissement des échanges extérieurs à fin janvier 2019

Les indicateurs de l'Office des changes sur les échanges extérieurs pour le mois de janvier 2019 dénotent d'une aggravation du déséquilibre commercial marocain de 1,25 milliard de dirhams supplémentaires par rapport à l'année dernière et d'un recul conséquent des investissements directs étrangers.

Par

Crédit : Rachid Tniouni

Les chiffres clés des échanges extérieurs communiqués par l’Office des changes pour le premier mois de l’année 2019 montrent une dégradation de la situation par rapport à janvier 2018.

En dehors de la légère hausse de 0,5% enregistrée au niveau des exportations, les autres indicateurs sont dans le rouge. Ainsi, le déficit commercial se chiffre désormais à 15,78 milliards de dirhams. Il s’est creusé de 8,6% par rapport à janvier 2018.

 

 

En effet, les importations ont augmenté de 2,58 milliards de dirhams et les exportations de 1,33 milliard. Cette hausse à l’import s’explique par une forte augmentation de la hausse des demi-produits en fer et en acier ainsi que du plastique (+12,6%), ainsi qu’une forte augmentation de l’achat de produits bruts (+ 43,8%).

Autre chiffre marquant de ce rapport de l’office des changes, la chute des investissements directs étrangers (IDE) de 30,4% par rapport à janvier 2018. Ils passent de 2,25 milliards à 1,57 milliard. Une situation que l’Office explique par “une baisse des recettes des IDE”. Houssaine Ouljour, chef du département des statistiques au sein de l’Office des changes, nous explique : “C’est une baisse des prises d’investissements et des mobilisations des prêts apparentés entre filiales d’entreprises. Par exemple, une entreprise marocaine qui appartient à un groupe global reçoit moins de fonds de cette entité”.

Autre facteur important dans les échanges avec l’extérieur du Maroc : le tourisme. Or, les recettes touristiques ont elles aussi connu en janvier 2019 une baisse de 7,1% par rapport à janvier 2018. Elles se chiffrent désormais à 5,88 milliards de dirhams. Une baisse conséquente qui doit néanmoins être remise dans son contexte selon Houssaine Ouljour. “2018 était une année hors du commun. Si vous regardez la tendance en 2015, 2016 et 2017, il n’y a rien d’alarmant, elle confirme même une hausse par rapport à ces années dites normales”. En effet, le Maroc a accueilli 11,3 millions de touristes durant les onze premiers mois de 2018, soit une hausse de 8,5 % par rapport à l’année précédente, selon l’Observatoire du tourisme.

article suivant

Les prévisions du HCP sur la situation démographique du Maghreb à l'horizon 2050

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.