Selon Save The Children, les conflits font plus de victimes chez les enfants que chez les combattants

Selon Save The Children, les conflits font plus de victimes chez les enfants que chez les combattants

En 2017, 420 millions d’enfants vivaient dans des zones de conflit ou affectées par des conflits. Parmi eux, 142 millions vivaient dans des « zones de conflit à haute intensité », selon un récent rapport de l’ONG Save The Children.

Par

Crédit : AFP

Avant le conflit, nous avions la paix. Avant le conflit, nous pouvions être des enfants ». C’est par ce message recueilli auprès d’enfants du Mali, du Soudan, de Colombie, du Yémen, et de Syrie que l’ONG Save The Children introduit son récent rapport intitulé « Stop the war on children » (Mettez fin à la guerre contre les enfants).

Le document s’appuie sur des chiffres plus qu’alarmants, fournis par une étude commissionnée par l’ONG britannique et menée par le Peace research institute in Oslo (PIRO). Celle-ci porte sur le nombre d’enfants vivant dans les zones touchées par des conflits armés à travers la planète, et établit que leur nombre n’a jamais été aussi élevé que dans les 20 dernières années.

En  2017, plus de 420 millions d’enfants, soit 30 millions de plus que l’année précédente, vivaient dans des zones « de conflit » ou des zones « affectées par des conflits ». Un chiffre qui signifie que sur la planète, un enfant sur cinq est affecté par les conflits. Parmi eux, 142 millions d’enfants vivaient dans des « zones de conflit à haute intensité ». Le terme fait référence aux zones où plus de 1.000 personnes meurent chaque année dans des incidents liés aux combats.

Selon Save The Children, c’est en raison de la nature même des conflits que le nombre de victimes a augmenté. Les combats durent désormais plus longtemps et se concentrent davantage dans des zones urbaines. L’ONG est allée jusqu’à identifier, à partir de données de l’ONU, les dix pays les plus dangereux pour les enfants. Pour ce faire, elle a pris en compte le nombre de violations constatées dans ces pays, l’intensité des conflits, ainsi que le nombre d’enfants impactés. Sans donner de classement, l’ONG indique que l’Afghanistan, la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo, l’Iraq, le Mali, le Nigéria, la Somalie, le Soudan du Sud, la Syrie et le Yémen figurent dans ce funeste top 10.

Entre 2013 et 2017, plus de 550.000 enfants sont morts en raison des conséquences des effets indirects des conflits armés. Plus de 100.000 enfants meurent en moyenne dans ces dix pays. Les chiffres interpellent, surtout quand on sait que 175.000 combattants ont péri dans des conflits sur la même période, relève Save the Children.

article suivant

Benkirane: "C'est Lyautey qui a interdit la vente d'alcool aux musulmans"

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.