Karim Cheikh: “La croissance de l’aéronautique au Maroc est là pour durer"

Avec des exportations en hausse de 13,8% en 2018, le secteur aéronautique s’impose comme la bonne surprise du Plan d’accélération industrielle. Dans sa quête d’un nouveau modèle de développement, le royaume dispose là d’une filière performante dont il pourrait s’inspirer pour booster sa base industrielle, assure Karim Cheikh, président du GIMAS.

Par

Karim Cheikh, président du GIMAS. Crédit: Fehd Merroun

Avec 140 entreprises installées, 16.700 salariés et 13,9 milliards de dirhams d’exportations — soit 5,6% de l’ensemble du volume d’export national —, le secteur aéronautique est la nouvelle coqueluche des métiers mondiaux. L’approche choisie par le Plan d’accélération industrielle (PAI) pour ce secteur témoigne d’un sens de l’anticipation empreint d’acuité. L’objectif: démarrer la chaîne de production sur la base des besoins précis des constructeurs avec une articulation étroite autour de la demande internationale. Ce schéma permet aux écosystèmes actuels d’éviter toute déperdition en termes d’investissement, en ciblant des partenariats public/privé adossés à des contrats de performances aux objectifs transparents. Le modèle est à ce point efficace que le taux d’employabilité du capital humain formé à l’IMA (Institut des métiers de l’aéronautique) avoisine les 100%. Avec l’explosion du transport aérien,…

article suivant

Exclu Qitab : "L’Idéologie Arabe Contemporaine", Abdallah Laroui réédité