Edition: Être en arabe, avoir en français

Arabe, amazigh, français, espagnol : en quelles langues sont publiés les livres que nous lisons? À l’occasion du Salon international de l’édition et du livre de Casablanca, le rapport de la Fondation Al Saoud révèle les liens entre l'édition et les dynamiques linguistiques et socioéconomiques à l'œuvre.

Par

L'arabe porte la production éditoriale, avec 78,55% des titres publiés en 2017 et 2018 au format imprimé et électronique. Crédit: Toumi

Arabe, amazigh, français, espagnol : en quelles langues sont publiés les livres que nous lisons? À l’occasion du Salon international de l’édition et du livre de Casablanca, le rapport de la Fondation Al Saoud révèle les liens entre l’édition et les dynamiques linguistiques et socioéconomiques à l’œuvre.

81,12% des livres et revues imprimés en 2017 et 2018 l’ont été en arabe. Le français est loin derrière avec 16,25%. L’amazigh ne représente que 1,37% des publications. L’anglais, l’espagnol et le portugais, qui n’ont jamais été des langues de production écrite pour les Marocains, ne dépassent pas, réunis, 1,26%. Pour la 4e année, la Fondation du roi Abdul-Aziz Al Saoud publie son rapport sur l’état de l’édition et du livre au Maroc. Elle y recense les livres et revues, imprimés et numériques, publiés en 2017 et 2018 dans le domaine de la littérature et des sciences humaines et sociales, à l’exclusion du livre jeunesse, des manuels scolaires, des ouvrages pratiques et de sciences dites exactes. Ce travail bibliométrique prend en compte divers paramètres concernant le genre littéraire, l’auteur, l’éditeur, les aides à l’édition,…

article suivant

Coupure d’électricité à Casablanca : les réponses de la Lydec