Les quartiers périphériques: l'autre visage de Tanger

Les quartiers périphériques: l'autre visage de Tanger

L’élan bâtisseur qui a saisi la ville a surtout profité au centre-ville de Tanger. Dans la ceinture périphérique, c’est une tout autre histoire. Des dizaines de quartiers sous-équipés pullulent dans l’anarchie la plus complète.

Par

Vue de Mghogha, à la périphérie tangéroise. Crédit: DR

Silhouette frêle, Driss rentre chez lui, dans la banlieue de Tanger, où il vit avec sa famille. Ils s’entassent dans une pièce composée d’un salon et d’une minuscule cuisine.

Âgé de 14 ans, Driss a abandonné l’école et travaille comme apprenti chez un menuisier. Chaque semaine, le garçon verse à ses parents son misérable pécule : 100 dirhams ! Sa mère, Naziha, est vendeuse de fripes sur les marchés. Son père, ancien marchand ambulant, est au chômage et s’occupe de leur plus jeune fille Hajar, paralysée des jambes.

Bienvenue dans le quartier Qanfoud (le hérisson, ndlr), l’un des coins chauds de Tanger. Depuis dix ans, des dizaines de quartiers périphériques, comme celui-ci, prolifèrent dans l’anarchie la plus complète.

Ces coupe-gorges aux noms fleuris s’appellent El Mers, Haoumat Chouk, Saddam Hussein, Bir Chifa, Dchar Ben Dibane… Le manque d’infrastructures y est flagrant. “Ces personnes viennent des campagnes avoisinantes. Elles ne s’ouvrent pas sur la ville. Certaines familles ont six à sept enfants. Les femmes n’utilisent pas de moyens de contraception car elles les jugent haram. On assiste à une reproduction...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Meknès : Arrestation de 11 individus impliqués dans un réseau de "sextorsion"

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.