Amina Maelainine: Décoiffée par la tempête médiatique

Amina Maelainine: Décoiffée par la tempête médiatique

La députée PJD a été lynchée sur les réseaux sociaux et a mis son parti devant ses contradictions en se faisant photographier sans voile. Dur, dur pour une femme politique bénéficiant jusque là d’un capital sympathie 
et présentée comme l’un des éléments d’avenir de sa formation.

Par

Amina Mae El Ainine, députée PJD. Crédit: Tniouni

Initialement, elle voulait devenir journaliste. Le décès de son père en a décidé autrement. Amina Maelainine descend de la célèbre tribu sahraouie éponyme. Née en 1980 à Douar Aït Rkha, près de Tiznit, où son père travaillait comme instituteur, elle y passe une partie de sa scolarité avant de mettre le cap sur une autre localité, Aït Jerrar, où elle réside dans un internat. C’est là qu’elle commence à montrer ses crocs de future militante. Elle organise et réussit une grève pour protester contre les conditions générales au sein de l’internat de son lycée. Un acte de militantisme qui coûtera leurs postes au directeur et au surveillant général.

Une belle carrière à moins de quarante ans, qui risque de pâtir des dernières révélations sur sa vie privée ?

Son bac (lettres modernes) en poche en 1999, elle envisage une carrière de journaliste et réussit le concours d’accès à l’Institut supérieur de l’information et de la communication (ISIC). Le décès de son père chamboulera ses plans et elle est obligée de rentrer à Tiznit pour aider sa mère à...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Comment Attijariwafa Bank veut mettre en œuvre le discours royal

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.