Pour les autorités, les suspects n’ont rien à voir avec Daech

Pour les autorités, les suspects n’ont rien à voir avec Daech

Selon le porte-parole de la DGST,  les quatre premiers suspects interpellés par les autorités n’ont eu aucun contact avec des parties étrangères et ne se sont pas rendus dans les zones de combats en Irak et en Syrie.

Par

Nouvelles révélations sur les suspects des meurtres d’Imlil. Intervenant dans le cadre de l’émission « Confidences de presses » sur 2M, le porte-parole de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), Boubker Sabik,  a affirmé que le crime d’Imlil n’avait rien à voir avec l’organisation terroriste Etat islamique. Le responsable a également précisé qu’aucun des suspects ne s’était rendu dans les zones de combat en Irak et en Syrie.

Boubker Sabik a indiqué que les suspects n’ont eu aucun contact avec des parties étrangères tout en précisant qu’ils ont convenu de commettre le crime le 12 septembre, soit près de quatre jours avant le drame. Le porte-parole de la DGST a également révélé que les quatre premiers suspects arrêtés se sont rendus à Imlil le 14 décembre en vue d’identifier de potentielles victimes.

Evoquant la vidéo où l’on peut voir les présumés criminels prêter allégeance à Daech, Boubker Sabik a confirmé que celle-ci a été enregistré au domicile du premier suspect arrêté dans le cadre de l’enquête, Abderraham Khiali.  Le porte-parole de la DGST  a également indiqué que le drapeau de l’EI apparaissant sur cet enregistrement  a été confectionné par les présumés terroristes.

Le responsable  a également informé que la vidéo présentée comme montrant le meurtre des deux terroristes est toujours en cours d’authentification tout en assurant que les résultats de cette enquête seraient révélés.

Pour rappel, les corps Louisa Vesterager Jespersen, une étudiante danoise de 24 ans, et Maren Ueland, une Norvégienne de 28 ans ont été rapatriés le 21 décembre. Au total, treize personnes ont été arrêtées depuis la découverte des corps pour leurs liens présumés avec la mort des deux touristes tuées dans la nuit du 16 au 17 décembre.

à lire aussi

article suivant

Anas Doukkali démet de ses fonctions le directeur de l'hôpital provincial de Tétouan

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.