Le Conseil de la concurrence a un mois pour statuer sur les marges des distributeurs

Le Conseil de la concurrence a un mois pour statuer sur les marges des distributeurs

Pour le gouvernement, le plafonnement des marges des distributeurs est une « question urgente ». Selon l’Exécutif, les prix des carburants ne doivent pas dépasser neuf dirhams le litre sur l’ensemble du territoire national.

Par

Installation du conseil de la concurrence le 19 décembre à Rabat. Crédit: Tniouni/TelQuel

On en sait plus sur la correspondance adressée  par Lahcen Daoudi au Conseil de la concurrence. La semaine dernière, le ministre délégué chargé des Affaires générales avait annoncé qu’il avait saisi l’instance dirigée par Driss Guerraoui pour livrer son avis sur le plafonnement des marges des distributeurs d’hydrocarbure.

Selon une source proche du ministre contactée par TelQuel Arabi, Lahcen Daoudi a demandé au Conseil de la concurrence de donner son avis dans un délai d’un mois car il s’agit là d’une « question urgente ». Dans sa correspondance le ministre a insisté sur le fait que les prix des carburants devraient se situer entre 8,81 dirhams et 8,83 dirhams le litre à Rabat, et ne devraient pas dépasser neuf dirhams dans le reste du Maroc.

Pour Lahcen Daoudi l’ensemble des distributeurs  devraient réduire leurs prix de 30 à 40 centimes sachant que certains d’entre eux se sont  engagés à opérer cette réduction. Selon notre source proche du ministre, cette correspondance intervient alors « que le dialogue entamé par le ministre avec les distributeurs n’a pas produit de résultats satisfaisants ».

C’est en vertu de l’article 7 de la loi relative au Conseil de la concurrence que l’instance a été saisie par Lahcen Daoudi dans le cadre de l’examen d’un projet de décret relatif au plafonnement des marges des distributeurs de carburant. Le texte relatif à l’instance dispose que « le conseil est obligatoirement consulté par le gouvernement sur les projets de textes législatifs ou réglementaires instituant un régime nouveau ou modifiant un régime en vigueur ayant directement pour effet […]d’imposer des pratiques uniformes en matière de prix ou de conditions de vente ».

à lire aussi

article suivant

Gaid Salah: Sortir de la Constitution, c'est "détruire" les fondements de l'Etat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.