Infantino à Marrakech pour baliser le chemin à une candidature ibéro-marocaine?

Infantino à Marrakech pour baliser le chemin à une candidature ibéro-marocaine?

Le président de la FIFA devrait profiter de la tenue d’un Conseil exécutif de la FIFA à Marrakech (15-19 janvier) pour apporter son soutien à l’idée d’une Coupe du monde transcontinentale.

Par

Le président de la FIFA, l'Italo-suisse Gianni Infantino. Crédit: AFP

Pour son premier rassemblement de l’année 2019, le Conseil exécutif de la FIFA a choisi Marrakech comme ville hôte. Du 15 au 19 janvier prochains, les pontes du football mondial seront réunis dans la ville ocre pour discuter de l’organisation des éditions 2022 et 2030 de l’évènement phare du football mondial, la Coupe du monde selon le quotidien sportif espagnol As.

A l’occasion de ce rassemblement, le Conseil exécutif de l’organisation dirigée par Gianni Infantino étudiera la possibilité d’augmenter le nombre de participants au Mondial 2022. A l’heure actuelle, ce sont 32 sélections qui sont attendues au Qatar, mais le président de la FIFA, qui remettra son poste en jeu en juin prochain, souhaite porter ce chiffre à 48. Une idée qui a d’ores et déjà obtenu le soutien de la très puissante confédération sud-américaine de football, la CONMEBOL, selon As.

La CONMEBOL pourrait apporter son soutien à un projet plus distant: celui de la candidature commune Espagne-Maroc-Portugal pour le Mondial 2030. En effet, selon As, Gianni Infantino profitera de la réunion de Marrakech pour soutenir l’idée d’un Mondial organisé entre plusieurs continents.  A en croire le média espagnol, le président de la FIFA «apprécie l’idée, car il croit que le football peut unir des personnes de différentes cultures et de différentes religions». Pour le journal madrilène, le rêve du patron du football mondial est de «remporter le prix Nobel de la paix pour la FIFA». Selon As, la confédération sud-américaine soutiendrait le projet en raison de l’aide apportée par l’Espagne dans l’organisation de la finale retour de la Copa Libertadores, délocalisée à Madrid après des incidents survenus à Buenos Aires.

Jusqu’à la présidence de Gianni Infantino, la FIFA était peu encline à confier l’organisation du Mondial à plusieurs pays. Depuis 2002 et la Coupe du monde conjointement organisée par le Japon et la Corée du Sud, aucune candidature conjointe n’a été retenue. Mais en début d’année, la FIFA a changé de fusil d’épaule en acceptant la candidature conjointe du trio USA-Canada-Mexique  qui accueillera l’édition 2026 du Mondial.

On notera néanmoins que la grand-messe du football mondial n’a jamais été organisée sur deux continents à la fois. Evoquant le sujet, le président de la Confédération européenne de football (UEFA) , Aleksandr Ceferin s’était formellement opposé à un éventuel soutien de l’UEFA à la candidature ibéro-marocaine assurant que sa confédération soutiendrait une candidature intégralement européenne.

article suivant

L'Intérieur organisera les élections des instances représentatives de la communauté juive

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.