Le tropisme marocain de l'ex-ambassadeur Dwight Bush

Depuis qu’il a quitté l’ambassade américaine à Rabat, Dwight Bush garde des liens étroits avec le Maroc. Entre réceptions new-yorkaises et promotion du Maroc en Floride, l’ancien ambassadeur soigne son carnet d’adresses. C’est qu’il le met à profit, entre Dakhla et Al Hoceima, pour conseiller des investisseurs étrangers, mais aussi miser avec ses propres deniers au Maroc.

Par

Dwight Bush, alors ambassadeur américain à Rabat, avec Mohamed Yacoubi, wali de la région Tanger-Tetouan-Al Hoceima qui deviendra "un partenaire exceptionnel" pour ses investissements personnels dans le Nord du Maroc. Crédit: US Embassy Rabat / Facebook

Nommé par le président américain Donald Trump en janvier 2017, auditionné par le Sénat en aout 2018, le républicain David T. Fischer n’a pas encore pris ses fonctions d’ambassadeur des États-Unis à Rabat. Aussi, la mission diplomatique américaine au Maroc est dirigée par la chargée d’affaires Stephanie Miley depuis le départ en janvier 2017 de l’ancien ambassadeur, le démocrate Dwight Bush. « C’est dommage que nous n’ayons pas d’ambassadeur au Maroc actuellement, » nous affirmait ce dernier en octobre, précisant ne plus avoir de « rôle diplomatique ou politique ». Depuis son départ de la capitale, Dwight Bush est retourné à ses activités de consultant et de banquiers d’affaires qui l’ont occupé durant 35 ans avant qu’il n’ouvre une parenthèse diplomatique de trois ans à Rabat. L’ancien…

article suivant

Reprise des cours en présentiel : le débat qui agite la rentrée scolaire