Disparition: légende et vie de Hamid Zahir

Lalla Fatima, Souad, Zhirou, Aouicha… un répertoire où la femme est très présente, et dont l’auteur s’est éteint le 10 décembre à 81 ans. Une belle carrière arrêtée dans les années 1990.

Par

Icône de la chanson marocaine, Hamid Zahir s'est éteint le 10 décembre, à l'âge de 81 ans. Crédit: DR

Il s’en est allé calmement, au terme d’une apnée profonde qui a duré une dizaine de jours. Il est parti, avec dans ses entrailles les stigmates d’une vie parée de tumultes. Il s’est retiré en refermant nonchalamment la porte sur ce qui le faisait courir: l’art festif, la création de proximité, la chanson populaire. Des ingrédients qui côtoient une originalité détachée des codes établis. Son non-style le force à évoluer hors de la mêlée. Une curiosité qui trouve rapidement preneurs, hormis quelques récalcitrants se proclamant du tarab et de la chanson marocaine dite moderne. Pourtant, le jeune nouveau-venu ne fait que secouer ce qui s’agglutine dans son oreille : folklore, haouzi, dakka et gnaoua. A cette époque, Hamid Ben Taher travaille dans une boucherie, comme son père, comme son grand-père. Seulement, dans ses veines ne coulent que rythmes et mélodies.

article suivant

Migration, plan économique... Le partenariat Maroc-UE au coeur d'une rencontre à Rabat