Centrale Danone terminera l’année 2018 dans le rouge – Telquel.ma

Centrale Danone terminera l'année 2018 dans le rouge

En 2018, Centrale Danone enregistrera une baisse de 25 à 30 % de son chiffre d’affaires et un résultat net négatif estimé à -500 millions de dirhams, indique le groupe coté à la Bourse de Casablanca dans un communiqué publié le 27 novembre.

Par

Emmanuel Faber, PDG de Danone Crédit: AFP

La société Centrale Danone connaît depuis le début du mouvement de boycott commencé le 20 avril dernier un repli significatif de son activité », informe Centrale Danone dans un communiqué publié le 27 novembre. En conséquence, le chiffre d’affaires 2018 de Centrale Danone connaitra une baisse très  allant de 25% à 30% et un résultat net négatif de l’ordre de -500 millions de dirhams.

Le 27 juillet dernier, Centrale Danone avait déjà  fait état de la chute de ses ventes au Maroc de 40% dans son rapport semestriel. « Les ventes ont chuté de 40 % au Maroc entre avril et juin et les tendances négatives devraient se poursuivre au deuxième semestre dans le pays », avait déclaré lors d’une conférence de presse tenue le 27 juillet, Cécile Cabanis, la directrice financière de Danone.

Malgré cette situation, le groupe ne perd pas espoir et fait part – dans son dernier communiqué – de sa détermination à rester mobilisé « pour mettre en œuvre sa stratégie et son engagement » afin de « mettre en place un modèle équitable et pérenne sur le lait frais pasteurisé ». Dans cet esprit, le PDG de Centrale Danone, Emmanuel Faber, avait d’ailleurs annoncé l’adoption d’un nouveau modèle économique promettant qu’il « n’y aurait pas de profit sur la vente de lait frais pasteurisé ».

Le groupe rappelle qu’il « reste focalisée sur la maîtrise de ses coûts pour atténuer les effets du boycott ainsi que sur l’innovation afin de continuer à apporter les meilleures propositions de produits laitiers au consommateur ».

Cet été, Centrale Danone avait mené plusieurs campagnes de communication – dont « Ntwaslou W Nwaslou » – pour pallier aux effets de son boycott. Le but était de se rapprocher, à travers plusieurs réunions, des acteurs concernés (consommateurs et épiciers) et des parties prenantes (coopérative, etc.) en vue de renouer la confiance. Autre mesure prise : la diminution du prix du lait frais pasteurisé de 0,30 dirhams ainsi que celle du lait en sachet demi-écrémé de 470 ml (nouveau produit) à 2,50 dirhams.

article suivant

Un Gilet jaune décédé après avoir été percuté par un camion

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.