LGV, éléphant blanc ou train du développement? – Telquel.ma

LGV, éléphant blanc ou train du développement ?

A la veille de l’inauguration de la Ligne à grande vitesse Tanger-Kénitra par Mohammed VI et Emmanuel Macron, les porteurs du projet s’expliquent longuement, pour la première fois, sur ce choix de développement. Ceci, sur fond de drame à Bouknadel et des retards qui ont relancé le débat sur un investissement coûteux, jugé comme un gaspillage par les détracteurs du TGV.

Par et

Telquel

Mohammed VI et Emmanuel Macron déjeuneront le 15 novembre à 320 km/h entre Tanger et Rabat à bord d’un TGV flambant neuf, le premier d’Afrique. Une visite marocaine expresse, de quelques heures seulement, pour le président français, sans son épouse Brigitte, pour inaugurer ce que le Quai d’Orsay appelle un “projet phare de la relation bilatérale entre la France et le Maroc”. Les deux diplomaties ne se sont pourtant pas pressées pour annoncer l’inauguration. Il faut dire qu’elle intervient un mois après l’accident ferroviaire de Bouknadel qui a fait 7 morts le 16 octobre, sur l’itinéraire du TGV. La question est posée : les investissements pour le TGV ont-ils été réalisés au détriment du réseau classique, créant ainsi les conditions du drame ? Non, pour les responsables de l’ONCF. Oui, pour une partie de l’opinion publique. Pas impossible, selon des experts (voir encadré en bas de l’article).

Depuis son lancement en 2007, le projet de LGV marocaine en a connu d’autres, des polémiques. Après le lancement des travaux en 2011, le projet a fait face à un front d’opposition de partis politiques et de la société civile. Le TGV est-il.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Machbous humain : une Marocaine arrêtée aux Emirats pour avoir cuisiné les restes de son petit-ami

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.