Les impressionnistes s'invitent au MMVI au printemps 2019

«Les couleurs de l’impressionnisme» sera l’exposition-évènement du printemps 2019 au musée Mohammed VI. Qu’est ce que vous allez bien pouvoir y voir?

Par

Le Déjeuner sur l'herbe d'Edouard Manet exposé au musée d'Orsay. © DR

Une exposition autour des peintres impressionnistes se prépare au Musée d’art moderne et contemporain de Rabat pour le printemps 2019. Baptisée « Les couleurs de l’impressionnisme », cette exposition est préparée par la curatrice Sabine Cazenave, conservatrice en chef du patrimoine au musée d’Orsay à Paris.

Cette exposition avait été convenue peu après la visite du couple présidentiel français à Rabat en juin 2017. Mehdi Qotbi, président de la Fondation nationale des musées avait fait savoir qu’il souhaitait monter une exposition avec des peintres impressionnistes. Quelques jours après avoir visité l’exposition Picasso au Musée Mohammed VI, Brigitte Macron fera appeler Mehdi Qotbi pour le convier à une visite privée du Musée d’Orsay. Un lundi, jour de fermeture des musées parisiens, Brigitte Macron, la directrice du musée Laurence des Cars, Leila Slimani, Gilles Kepel et Mehdi Qotbi profitent des collections sans autres visiteurs. L’exposition rbatie est actée. Par la suite, en décembre 2017, Mohammed VI visitera lui aussi le musée d’Orsay.

Dans sa note d’intention, la commissaire d’exposition explique « l’épopée impressionniste a souvent été résumée à une conquête de la lumière en peinture par une génération d’artistes las de l’obscurité de l’atelier et des sombres sujets historiques traditionnels. Pourtant, les composantes de cette lumière, c’est-à-dire les couleurs à la disposition du peintre et leur emploi, n’ont pas reçu l’attention qu’elles méritent ». Elle ajoute : « Les impressionnistes, au fil de leurs recherches, vont développer une science toute particulière de la couleur, résultat d’expérimentations sur le motif ou dans l’atelier, mais aussi fruit d’une connaissance intime des maîtres de la tradition “coloriste” et de certaines théories scientifiques de l’époque ».

L’exposition a été ainsi pensée en six parties mettant en filigrane « la chronologie chromatique » des impressionnistes, qui ont révolutionné la représentation picturale à la fin du 19e siècle, en opérant une rupture avec l’académisme. Un voyage qui fait état des principales étapes d’évolution de la pratique et de la perception du monde par les peintres portant les prémisses de la modernité.

Une soixantaine de tableaux, dessins et photographies numérisées seront montrés au public. Avec des œuvres empruntées au musée d’Orsay de Claude Monet, Édouard Manet, Auguste Renoir, Paul Cézanne ou encore Eugène Boudin nous indique Sabine Cazenave lors d’une rencontre informelle à Salé.

A l’occasion de cette exposition, le Maroc et la France ont décidé de lancer deux timbres célébrant l’impressionnisme nous apprend pour sa part Mehdi Qotbi, président de la fondation nationale des musées. Le Royaume a ainsi choisi un portrait de Claude Monet peint par Auguste Renoir tandis que la république a opté pour une des peintures de Claude Monet de sa série Les Nymphéas.

article suivant

Abdelhak Khiame quitte le BCIJ : retour sur un parcours de lutte antiterroriste