Un camp de migrants à nouveau ravagé par les flammes à Ouled Ziane

Un camp de migrants à nouveau ravagé par les flammes à Ouled Ziane

Un incendie s'est déclaré dans la soirée du 27 octobre dans un campement de fortune de migrants près de la gare routière d'Ouled Ziane à Casablanca. Aucun mort n’est à déplorer.

Par

Vue de la partie du camps, rasée par l'incendie du 10 juillet. Crédit: Yassine Toumi/TelQuel

Un incendie s’est déclaré, dans la soirée du 27 octobre, dans un camp improvisé de migrants subsahariens près de la gare routière Ouled Ziane à Casablanca. Aucun mort n’est à déplorer, mais les migrants énumèrent les dégâts matériels. « On a perdu nos papiers, notre matériel et nos habits, aujourd’hui on n’a plus rien. Et tout ce qu’on peut demander au gouvernement marocain, c’est de nous aider, » explique un occupant du camp au micro de Le360. Un autre ajoute : « on vivait mal, mais là ça va devenir un cauchemar, on n’a plus où habiter et ce n’est pas la première fois que ça nous arrive ».

Ce n’est effectivement pas la première fois que des camps de migrants prennent feu. En juillet derneir, un camp à Ouled Ziane et un autre à Fès avaient été ravagés par le feu à quelques heures d’intervalle. Les deux incendies n’ont fait aucun mort et l’origine de ces deux sinistres demeure inconnue.

La cause de l’incendie du 27 octobre reste également inconnue. Certains médias avancent que le feu aurait été provoqué par l’explosion de bonbonnes de gaz.

à lire aussi

article suivant

Les prévisions du HCP sur la situation démographique du Maghreb à l'horizon 2050

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.