La télémédecine fait ses premiers pas en zones rurales

La télémédecine fait ses premiers pas en zones rurales

La Société marocaine de télémédecine (SMT) lance en partenariat avec le ministère de la Santé le premier programme de téléconsultation médicale au Maroc. Trois régions situées en zone rurale sont pour le moment concernées.

Par

Crédit : DR

Se soigner à distance sera désormais possible. Lancée pour la première fois au Maroc le 22 octobre, la télémédecine profitera à trois régions, toutes les trois en situation d’enclavement sanitaire. Il s’agit des villages de Zaouiat Ahensal (10.900 habitants, dans la province d’Azilal), d’Anfgou (4.500 habitants, province de Midelt) et d’Imilchil (9.000 habitants, province de Midelt), indique la SMT dans un communiqué.

Le but de cette initiative ? Offrir des prestations sanitaires à distance et en temps réel couplées à la fourniture de médicaments aux zones rurales. « On est aujourd’hui en droit de pratiquer légalement la télémédecine de manière sécuritaire et réglementaire », explique Saad Chaacho, directeur exécutif de la SMT.

Si le projet est officiellement lancé par le ministère, il est toujours en phase d’expérimentation. « Actuellement, nous sommes en train de faire une preuve de concept (POC), qui va prochainement s’étaler sur six sites, avant de passer à la première phase de généralisation qui va s’étendre sur 30 sites à l’horizon 2019, puis sur 160 sites souffrant d’enclavement sanitaire critique d’ici deux ans », précise le responsable.

Comment ça marche ?

Une phase initiale destinée à éprouver le concept de la télémédecine en milieu rural enclavé permettra de capitaliser sur une expérience sur le terrain et en conditions réelles, permettant par la suite le lancement d’un projet pilote couvrant une trentaine de sites dans le courant du premier semestre 2019. Cette deuxième étape verra l’implication des hôpitaux régionaux relevant du ministère de la Santé, qui joueront ainsi le rôle de hubs régionaux de télémédecine répartis sur le territoire national. Ainsi, les médecins relevant desdits hôpitaux assureront les futures activités de téléconsultation, permettant ainsi au corps médical de l’Université Mohammed VI, en sa qualité de hub national, de se dédier à la télé-expertise pour les cas la nécessitant.

Grâce à des équipements technologiques installés par la SMT dans les centres de santé concernés, les médecins basés à Casablanca procéderont à la téléconsultation dans des conditions similaires à celles de la médecine conventionnelle. C’est-à-dire avec la possibilité de communication en visioconférence, ainsi qu’avec l’usage de dispositifs médicaux connectés (tensiomètre, électrocardiogramme, thermomètre, dermatoscope…). Ces outils permettront aux professionnels de proposer aux patients une prise en charge adéquate.

Quid de la sensibilisation 

Essentielle pour mettre en route ce nouveau système sanitaire, la sensibilisation fait partie de l’échiquier. Dans ce sens, le directeur exécutif de la SMT a fait savoir que l’association communique par le biais de communiqués de presse. Et à Saad Chaacho d’ajouter : « La télémédecine peut s’étendre à d’autres activités, notamment dans le privé ».

Les centres de santé concernés ont également été dotés de médicaments de première nécessité pour répondre aux besoins des patients, notamment ceux relevant du Régime d’assistance médicale (RAMED).

Ahmed Mesk 

à lire aussi

article suivant

Le duo Shayfeen au cœur d'un documentaire diffusé sur 2M

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.