Les ambitions marocaines et africaines de la plateforme de télémédecine Doc&You

Les ambitions marocaines et africaines de la plateforme de télémédecine Doc&You

La société française Doc&You, veut se positionner sur le marché de la télémédecine au Maroc. Comment ? En proposant divers services au médecin et au patient via la plateforme internet "Résodoc".

Par

Crédit : torange.biz.

Doc&You, une jeune société française s’implante au Maroc. Sa particularité ? Elle se base sur le modèle start-up et est spécialisée dans le domaine, encore peu développé au Maroc, de la télémédecine (prise de rendez-vous en ligne, paiement de consultation à distance et télé expertise entre médecins, etc.). Le but de cette initiative : « Créer un écosystème de professionnels africains de la santé et un réseau digital africain dédié à la médecine », explique Mehdi Alaouile responsable au Maroc de la société, .

« L’application n’est pas encore ouverte, on y travaille encore, souvent jusqu’à 2h du matin. On est déjà une quinzaine d’employés au Maroc, à Casablanca. Le but est d’ouvrir à la rentrée », confie à Telquel.maMehdi Alaoui.

La société a été créée, en 2016 à Paris, par deux Français : Olivier Pardessus, financier et Christophe Jacquignet, médecin et directeur d’administration. Quelques mois plus tôt, l’entreprise a bénéficié d’une levée de fonds, d’un montant de 1 million d’euros, en provenance de la Banque publique d’investissement. Aujourd’hui, l’entreprise souhaite dans un premier temps ouvrir ses activités sur le marché marocain, ivoirien puis s’étendre en Tunisie.

« Faciliter l’accès au soin »

Si les ambitions et le projet « Résodoc » sont sur la bonne voie, Doc&You devra toutefois faire face à la première plateforme de gestion de rendez-vous médicaux en ligne au Maroc et en Afrique du nord, Dabadoc. Une concurrence directe qui ne semble pas pour autant effrayer Mehdi Alaoui  : « Dabadoc a éduqué patients comme médecins à cette pratique digitale. Toutefois, si on se positionne tous les deux sur le même domaine, Doc&You n’a pas la même vision que Dabadoc et veut aller plus loin. »

En effet, la plateforme souhaite mettre ses chances de son côté en proposant plus de fonctionnalités que la seule prise de rendez-vous en ligne. Par exemple, elle intégrera le paiement à distance : « On pourra payer sa consultation pour soi-même ou un proche. C’est un système pensé pour faciliter l’accès au soin des Africains et qui cible notamment la diaspora. »

Pour le responsable de la société au Maroc, « la vraie différence, c’est la télé expertise. Un médecin demande une expertise à un autre via la plateforme. L’autre médecin accepte et ils peuvent alors échanger des documents comme des radiographies, etc. Le canal d’échange est sécurisé, contrairement à aujourd’hui où les médecins partagent sur des applications comme messenger ou whatsapp des données ultrasensibles concernant la santé de leurs patients. Un médecin sénégalais pourra demander l’expertise d’un médecin marocain par exemple ».

Le système qui comprendra aussi un forum privé qui fonctionnera par des abonnements de médecins à la plateforme  ‘environ 400 dirhams par mois). « En dix jours de prospection, nous avons déjà réuni 100 médecins prêts à rejoindre l’aventure », assure Mehdi Alaoui. Et d’ajouter : « Nous attendons d’avoir 400 pour ouvrir l’application. »

Mais, les côtés négatifs d’Internet s’insèrent déjà dans le rêve de la start-up : une page frauduleuse Doc&You a ouvert sur Facebook, profilant déjà des tentatives d’usurpation. Un obstacle qui ne démotive pas pour autant les entrepreneurs. Avant même son décollage au Maroc, Doc&You montre un appétit sans fin : le plan stratégique de développement de la société prévoit d’organiser une seconde vague de levée de fonds d’ici l’automne afin de s’implanter à terme au Sénégal, au Gabon et au Burkina Faso.

article suivant

À Bahreïn, Kushner présente un plan qui occulte l'essentiel

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.