Les ambitions du pétrolier espagnol Cepsa au Maroc – Telquel.ma

Les ambitions du pétrolier espagnol Cepsa au Maroc

Présent dans le sud du Royaume à travers Petrosud, l’Espagnol Cepsa veut développer ses activités dans le reste du Maroc. Parmi ses objectifs: l'ouverture d'une centaine de stations service d'ici 2023.

Par

EFE

Le Maroc est un marché « attrayant  » pour Cepsa. La multinationale espagnole pétrolière, qui veut se concentrer désormais sur son « développement commercial proactif dans les marchés en croissance  », notamment en Afrique du Nord et en Amérique latine, veut étendre ses activités dans le Royaume.

« Nous avons identifié le Maroc comme étant un marché d’expansion privilégié en raison de sa proximité avec nos raffineries situées sur la côte sud espagnole, la demande croissante de produits pétroliers dans le pays, ainsi que son déficit structurel en matière de produits pétroliers  », indique le pétrolier espagnol dans un document publié sur son site web.

La compagnie espagnole donne plus de détails sur ses ambitions au Maroc : « Notre intention actuelle est de développer une activité intégrée en aval dans le nord du Maroc, en commençant par l’acquisition d’actifs dans le commerce de détail, le BtoB et le stockage  ». Cepsa compte collaborer avec un « partenaire local » non précisé pour démarrer le développement de son activité au Maroc.

Un développement qui sera « suivi d’une croissance organique  » avec pour objectif d’avoir 100 points de vente d’ici cinq ans et une part de marché de 15 % à moyen terme. En somme, Cepsa vise l’ouverture de 30 points de vente d’ici 2020 et 100 points de vente d’ici 2023.

Au Maroc, Cepsa est actuellement présente dans le secteur des hydrocarbures à travers sa participation dans Petrosud à hauteur de 35 %. Cette présence est « axée sur la commercialisation du pétrole brut au port d’Agadir  ». Aujourd’hui, Petrosud dispose d’installations de stockage d’une capacité de 10.000 m3, ainsi que d’une licence pour l’exploitation de dix stations-service au Maroc, gérées par son « partenaire de la joint-venture Afriquia », souligne Cepsa.

Pour obtenir une licence définitive d’exploitant d’hydrocarbures au Maroc, la réglementation marocaine impose à une entité d’exploiter au moins 30 points de vente pendant une période de trois ans, rappelle l’entreprise. Pour une licence provisoire, la condition est d’exploiter au moins 10 points de vente et d’avoir au moins 2.000 m3 de stockage.

Afin de démarrer le développement de son activité au Maroc, Cepsa a d’ores et déjà créé en juillet 2018, une joint-venture à parts égales avec un partenaire local. En outre, la co-entreprise vise la construction d’entrepôts de stockage. « Notre part du capital prévu pour ce projet est comprise entre 55 à 70 millions d’euros  », indique l’entreprise. La première phase du projet sera financée au moyen des flux de trésorerie opérationnels, tandis que le financement de la deuxième phase dépendra de plusieurs facteurs, notamment de la performance de la joint-venture et de son profil financier, ajoute-t-on.

Pour rappel, en juin dernier, le ministère des Énergies et des mines avait émis un appel à manifestation pour bénéficier de nouvelles licences de distribution des hydrocarbures dans le royaume. Les compagnies intéressées par le secteur, libéralisé depuis décembre 2015, avaient présenté au préalable une demande au ministre de tutelle. « Neuf promoteurs se sont vus délivrer des accords de principe », nous confirmait Mohamed Souleimani, directeur des Hydrocarbures au ministère de l’Énergie et des mines, sans citer les noms des bénéficiaires.

à lire aussi

article suivant

Accident de train à Bouknadel : le bilan provisoire monte à 7 morts (Santé)

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.