Conflit RAM-Pilotes : Ce qui va se passer après le rejet du protocole d'accord

Après le rejet par les pilotes du protocole d'accord trouvé avec la direction de la RAM mi-août, les négociations devraient être bloquées pendant au moins un mois, le temps de la mise en place du nouveau bureau de l'AMPL. Une tâche qui s'annonce ardue, car la victoire du « non » au référendum serait le symptôme d'une « crise de confiance profonde » entre les pilotes et la compagnie.

Par

Entre les 500 pilotes de la RAM et le management de la compagnie, les relations sont tendues. Crédit: DR

Les résultats du référendum sur le protocole d’accord conclu entre l’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL) et la direction de la Royal Air Maroc sont sans équivoque: 84 % de non, soit 359 votes contre, 60 votes pour, cinq bulletins blancs et deux annulations. A l’issue de la consultation qui s’est étalée sur deux semaines, une source proche de l’AMPL confie avoir «pressenti en interne la victoire du non». Un vote qui refléterait, au-delà de la désapprobation des mesures proposées, un état d’esprit de défiance généralisée.

«La pilule n’est pas passée»

Selon notre source, «certains points du protocole d’accord étaient en deçà des attentes, et certains articles n’étaient pas très clairs». Mais le «non» n’aurait pas été…

article suivant

Éthiopie : l’armée lance son offensive sur la capitale du Tigré