Portrait: Abdelhak Nouri, la lumière au bout du tunnel – Telquel.ma

Portrait: Abdelhak Nouri, la lumière au bout du tunnel

Jeune prodige néerlando-marocain, Abdelhak Nouri, dit Appie, est sorti du coma un an après un malaise cardiaque subi lors d'un match de pré-saison avec l'Ajax Amsterdam. Portrait.

Par

Crédit : AFP

Il y a un peu plus d’un an, le 8 juillet 2017, les images du malaise cardiaque subi par Abdelhak Nouri lors du match de pré-saison entre l’Ajax Amsterdam et le Werder Brême faisaient le tour du monde. A la 72ème minute, alors que jeu se déroule sur le côté droit du terrain, Abdelhak s’éloigne de l’action, tête baissée, avant de se coucher, dos à terre. L’arbitre interrompt le match quelques secondes plus tard, les médecins de l’Ajax s’empressent autour du joueur. Très vite, la panique se dessine sur les visages des protagonistes de ce qui devait être un insignifiant match de préparation. Vingt minutes de massage cardiaque plus tard, Abdelhak Nouri est transporté en urgence à bord d’un hélicoptère vers la ville d’Innsbruck. Diagnostic : arythmie cardiaque causant des lésions cérébrales « graves et permanentes ». Un an plus tard, sa famille annonce que le jeune homme de 21 ans est sorti du coma. « Son état neurologique est meilleur qu’il y a quelques mois. Physiquement, c’est dur, il ne bouge pas le corps, juste la tête. Il y a toujours quelqu’un avec lui car il doit être lavé et mis dans son fauteuil roulant », explique son frère, Abderrahim à la chaîne néerlandaise NOS. Son père affirme même qu’Abdelhak reconnaît ses proches et parvient à communiquer avec eux.

« Un joueur incroyable »

Né à Amsterdam le 2 avril 1997, Abdelhak Nouri grandit à Geuzenveld, quartier d’ouvriers du le nord-ouest de la capitale néerlandaise. A 7 ans, il intègre le centre de formation du mythique Ajax Amsterdam, avant d’en grimper tous les échelons des catégories de jeunes. Adolescent, il manifeste de très grandes qualités de meneur de jeu, dans la lignée des plus grands milieux de terrains lancés par l’Ajax :  Rapide, agile, doté d’une technique prodigieuse et d’une vista digne des plus grands noms de l’Ajax – Johan Cruijff, Edgar Davids, Rafael van der Vaart ou encore Wesley Sneijder, pour ne citer qu’eux. « Cruijf, Messi et Iniesta sont mes modèles. Ils savent eux aussi se créer de l’espace, ils sont très intelligents et savent se servir de leur corps pour déstabiliser leurs adversaires »déclare-t-il à la presse locale, avant d’ajouter : « le ballon est mon meilleur ami. Le foot, c’est tout pour moi ». En 2014 – année lors de laquelle il atteint la finale de l’Euro des -17 ans -, le Guardian le mentionne parmi les 40 joueurs de la génération 1997 les plus prometteurs de la planète foot. « C’était un joueur incroyable », reconnaît Wim Jonk, ex-international hollandais ayant coaché Appie dans les catégories de jeunes à Ajax. « Tout le monde parlait de lui parce que sa technique était tellement différente du reste. Il était créatif mais c’était aussi le genre à amuser la galerie. Il jouait comme s’il jouait dans la rue », renchérit-il dans les colonnes du Guardian.

Le numéro 34, tout un symbole

Le jeune prodige effectue ses débuts professionnels à l’âge de 18 ans avec le Jong Ajax (équipe réserve de l’Ajax Amsterdam), en deuxième division néerlandaise. Il est régulièrement convoqué à s’entraîner avec l’équipe A par le coach, Peter Bosz. Le 21 septembre 2016, Abdelhak Nouri fait son entrée dans le monde des grands, lors d’un match de coupe des Pays-Bas, face à Willem II, disputé à l’Ajax Arena. Entré à la 73ème minute à la place de Hakim Ziyech, il s’offre un coup-franc quelques minutes plus tard, aux abords de la surface adverse, alors que le score est à 4-0 pour les Rouge et Blanc. Du plat du pied, il glisse le ballon sous le mur et trompe le gardien. Il disputera 14 autres matches avec l’équipe A lors de la saison 2016/2017, dont trois rencontres d’Europa League, où l’Ajax finira finaliste face à Manchester United. Le choix de son numéro – 34 – n’est pas fortuit. Il l’explique par son désir d’aider l’Ajax à remporter un 34ème titre de champion des Pays-Bas.

Le 34, c’est le numéro porté aujourd’hui par quatre de ses anciens co-équipiers à l’Ajax Amsterdam ou en sélection nationale Espoirs pour lui rendre hommage. Il s’agit de Justin Kluivert (AS Rome), Amin Younes (Naples), Kevin Diks (Fiorentina) et Philippe Sandler (Manchester City). « Pourquoi le 34 ? C’est le numéro d’Appie. Mes prières et mon numéro de maillot vont à toi, mon ami et frère qui m’a appris tellement de chose », a expliqué le fils Patrick Kluivert – ex-gloire du Milan AC et du FC Barcelone – sur son compte Instagram, peu après l’annonce de son transfert à l’AS Rome.

Crédit : justink_/Instagram

article suivant

Bilan du Plan Maroc Vert : Akhannouch poursuit son roadshow à Skhirat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.