Aux origines de la léthargie de la place casablancaise

La Bourse de Casablanca s'enfonce dans la crise depuis cinq mois. En cause, les mauvaises performances de l'immobilier qui contaminent tous les autres compartiments du marché boursier. Quelles pistes pour redynamiser la place casablancaise ?

Par

La Bourse de Casablanca Crédit: Yassine Toumi / TelQuel

Fini l’emballement qu’a connu la bourse de Casablanca entre fin 2016 et début 2017. Depuis cinq mois, les résultats boursiers vont de mal en pis. 47 milliards de dirhams de capitalisation ont fondu comme neige au soleil en six mois. Pour ne rien arranger, les profits warning s’enchaînent depuis deux mois : AFMA, Colorado et Wafa Assurance, SNEP puis Addoha. Aucun secteur n’est épargné, et les boursicoteurs hésitent de plus en plus à placer leur argent dans un marché qui n’arrive pas à se redresser.

Immobilier : l’épicentre de la crise

« Au début de l’année, nous étions sceptiques sur le marché marocain des actions. Partant d’une analyse fondamentale des sociétés cotées, nous avions estimé que le marché était trop cher comparé aux autres marchés de la région MENA. Nous avions ainsi annoncé une baisse potentielle de 10% pour l’indice MASI (Moroccan All Shares index, ndlr) », nous explique Kais Kriaa, président du directoire…

Cet article est réservé aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Soutenez un média indépendant et exigeant
  • Accédez à tous les contenus de TelQuel en illimité
  • Lisez le magazine en numérique avant sa sortie en kiosque
  • Accédez à plus de 900 numéros de TelQuel numérisés

Rejoignez la communauté TelQuel
Vous devez être enregistré pour commenter. Si vous avez un compte, identifiez-vous

Si vous n'avez pas de compte, cliquez ici pour le créer