Migration : Les dessous de la rencontre entre le gouvernement marocain et les ambassadeurs africains

Le Maroc s'apprête à renvoyer des centaines de Subsahariens pour les empêcher de donner l'assaut à la frontière avec l'Espagne. Cette mesure a été au centre d'une rencontre entre les ministres Bourita, Laftit et Benatiq et des ambassadeurs africains accrédités à Rabat. Indiscrétions.

Par

Les ministres Laftit et Bourita lors d'une réunion au Parlement (image d'illustration) Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

Nasser Bourita, Abdelouafi Laftit et Abdelkrim Benatiq, respectivement ministre des Affaires étrangères, ministre de l’Intérieur et ministre délégué chargé des MRE et de la migration, ont tenu une rencontre, le vendredi 31 août à Rabat, avec des ambassadeurs de pays d’Afrique subsaharienne.

Selon des sources gouvernementales citées par TelQuel Arabi, cette rencontre a été l’occasion pour les responsables marocains d’expliquer aux diplomates africains les dessous du déplacement de centaines de migrants illégaux du Nord du royaume dans d’autres villes.

Selon les mêmes sources, il s’agit de près de 1.500 migrants subsahariens irréguliers, et ne disposant pas de documents d’identité pour la plupart, qui vont être renvoyés dans leurs pays.

à lire aussi

« Le Maroc est soucieux que toute l’opération de déroule dans le respect total des loi s internationales en la matière », précise une source gouvernementale qui ajoute que les subsahariens en question vont être renvoyés chez eux pour les soustraire aux activités criminelles des réseaux mafieux de traite humaine qui ont focalisé leur trafic sur le Maroc après la fermeture des frontières libyennes donnant accès sur les côtes italiennes.

Dans ce sens, les ambassadeurs africains conviés à cette réunion vont aider à l’identification des 1.500 migrants concernés et ce en coordination avec l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Mais aussi avec le Conseil national des droits humains (CNDH) dont le président Driss Yazami a été convié à la réunion de vendredi.

Une commission a également été mise en place à cet effet.

Par Charki Lahrech

article suivant

Les 3 milliards de dollars de la LPL tirés pour maintenir les réserves de change