Dupond-Moretti : « Je ne suis plus l’avocat de Saad Lamjarred » – Telquel.ma

Dupond-Moretti : « Je ne suis plus l’avocat de Saad Lamjarred »

« Je ne suis plus l’avocat de Saad Lamjarred", déclare le ténor du barreau Eric Dupond-Moretti à TelQuel, confirmant une information du 360.ma. L’avocat défendait le chanteur marocain accusé de « viol ». Le roi Mohammed VI avait « décidé de prendre à sa charge les frais correspondants ».

Par

Éric Dupond-Moretti Crédit: Yassine Toumi/TELQUEL

Nous ignorons depuis quand l’avocat a cessé d’assurer la défense du chanteur marocain accusé de viol par plusieurs victimes présumées en France. Eric Dupond-Moretti invoque le « secret professionnel ». Idem pour les raisons qui ont conduit à la suspension de cette défense.

Jointe par TelQuel le 27 août, une source judiciaire française avait indiqué que Saad Lamjarred avait demandé « l’assistance de son avocat Eric Dupond-Moretti » alors qu’il était placé en garde à vue à Saint-Tropez à la suite de la plainte d’une jeune femme née en 1989 pour des « faits caractérisés de viol ». Dans cette affaire, Saad Lamjarred a finalement été mis en examen pour « viol » et libéré le 28 août sous contrôle judiciaire contre une caution de 150.000 € . Sa défense est désormais assurée par Me Jean-Marc Fedida qui a déclaré à FranceInfo que son client « conteste vigoureusement les faits ».

Eric Dupond-Moretti assurait quant à lui la défense de Saad Lamjarred alors que celui-ci a été mis en examen en octobre 2016 à Paris pour « viol aggravé » et « violences volontaires aggravées » et écroué.

Par « sollicitude », le roi Mohammed VI avait conseillé à la famille de Saad Lamjarred que l’avocat français Me Eric Dupont Moretti, connu pour avoir obtenu de nombreux acquittements, « puisse assurer la défense du chanteur », rapportait l’agence de presse marocaine MAP. Le souverain avait « décidé de prendre à sa charge les frais correspondants », avait ajouté la MAP, indiquant avoir appris cette information « auprès de l’ambassade du Maroc en France ».

A noter que Saad Lamjarred avait été remis en liberté en avril 2017, sous bracelet électronique, à la suite d’une décision de la cour d’appel de Paris.

Un premier contrôle judiciaire levé

« À l’occasion de cette nouvelle affaire à Saint-Tropez, nous avons appris que le contrôle judiciaire de Saad Lamjarred avait été levé. Celui-ci prévoyait en effet qu’il avait interdiction de se trouver dans le même département que Laura. Or, elle travaille actuellement dans le Var », déclare à TelQuel la mère de Laura Prioul, victime présumée du chanteur dans cette affaire.

Une information confirmée par son avocat Me Jean-Marc Descoubes qui déclare au Parisien : « La partie adverse a monté un dossier, et je n’ai même pas été informé de la date de cette audience chez le juge des libertés et de la détention (JLD). Selon le code de procédure pénale, je ne peux même pas faire appel ».

Aujourd’hui âgée de 22 ans, la plaignante s’est dite « extrêmement choquée » au micro de la radio française RTL. « J’ai tout de suite pensé à la victime qui a vécu l’enfer, car j’ai vécu la même chose avec la même personne […] Il y a beaucoup de choses que je ne comprends pas comme le fait qu’il vagabonde quand il veut où il veut et qu’un tel fait puisse se reproduire », a-t-elle déploré.

De précédentes affaires

Saad Lamjarred a par ailleurs été mis en examen pour « viol » dans une enquête ouverte après la plainte d’une jeune Franco-Marocaine affirmant avoir été agressée et frappée par le chanteur à Casablanca en 2015.

De sources judiciaires citées par l’AFP, les deux enquêtes à Paris sont closes. Le parquet doit encore prendre ses réquisitions sur la tenue ou non d’un procès aux assises, avant la décision finale des juges d’instruction.

Saad Lamjarred avait également été mis en cause aux États-Unis dans une affaire de viol présumé datant de 2010, mais les poursuites ont été abandonnées.

article suivant

Ce que dit Abderrahmane Youssoufi de la "main tendue" de Mohammed VI à l'Algérie

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.