Pour Ramid, «il y a une réelle volonté de clore le dossier du Hirak rifain»

Le ministre des Droits de l'Homme a indirectement appelé Nasser Zafzafi et les autres détenus du Hirak non graciés à faire preuve de «sagesse et de clairvoyance».

Par

Le ministre d'Etat chargé des droits de l'Homme, Mustapha Ramid. Crédit : Rachid Tniouni

Quelques heures après l’annonce de la grâce accordée à plus de 160 militants du Hirak détenus dans les différentes prisons du Royaume, le ministre d’Etat chargé des Droits de l’Homme, El Mostafa Ramid, s’est exprimé sur Facebook où il a salué cette «initiative royale généreuse».

Pour le ministre, cette initiative renforce «notre ferme conviction que le pays évolue dans la bonne direction malgré toutes les difficultés et les oscillations qui ne décourageront pas la garantie davantage de droits et de liberté». El Mostafa Ramid a également remercié Mohammed VI, et appelé à plus d’initiatives courageuses dans le but de dépasser les tous les évènements douloureux».

Il a également assuré à Telquel Arabi qu’il y avait au niveau de l’Etat une «réelle volonté de clore le dossier du Rif», et qu’elle nécessitait de «la sagesse et de la clairvoyance». Le ministre s’est également dit convaincu que «d’autres initiatives telles que celle-ci arriveront à l’avenir».

Ramid a en outre révélé qu’il avait préparé un rapport sur les évènements autour de ce dossier, avec le concours d’autres départements du gouvernement. « Si les autres [détenus, NDLR] agissent avec sagesse et clairvoyance, ce dossier sera définitivement résolu, car il n’y a aucune volonté de se venger d’eux», a-t-il affirmé.

à lire aussi

article suivant

Comment les sociétés tolérantes se laissent porter par la haine