A 10 mois de la CAN 2019, le n°2 de la CAF se dit "très impressionné" par les efforts du Cameroun

La Confédération africaine de football continue de rassurer quant à la capacité du Cameroun à accueillir la Coupe d'Afrique des nations 2019.

Par

Après le patron de la CAF Ahmad Ahmad, c’est au tour de son premier vice-président, le Nigérian Amaju Pinnick, d’apaiser les rumeurs selon lesquelles le Cameroun se verrait retirer l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2019, au profit du Maroc. «Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, supporte à 100% ce qui se passe ici», a-t-il déclaré à nos confrères de la BBC Sport, à la suite d’une réunion tenue dans la capitale camerounaise, Yaoundé, entre la Commission ad hoc de la CAN 2019 – qu’il préside – et les membres du Comité local d’organisation (COCAN).

«Il (Ahmad Ahmad) nous a rassurés, personne n’enlèvera la CAN au Cameroun», affirme Amaju Pinnick, quelques jours après une sortie du président de la CAF. Depuis Malabo, Ahmad Ahmad avait en effet déclaré: «Les gens parlent de ce qu’ils veulent. Il n’y a pas de plan B jusqu’à présent. Contentons-nous de cela».

à lire aussi

Amaju Pinnick, qui a présidé la troisième mission d’inspection des infrastructures sportives et événementielles, a signalé avoir été «très impressionné» par ce qu’il a vu dans les six villes censées accueillir les matches, à moins de dix mois du coup d’envoi de la CAN 2019, la première de l’histoire à 24 équipes. La compétition est prévue en juin. «Après le tournoi, je ne pense pas qu’il y aura un pays avec les mêmes installations que le Cameroun», s’est-il enthousiasmé.

Les recommandations des experts de la CAF au terme de cette troisième visite d’inspection seront transmises au Comité exécutif de la CAF, dont la prochaine réunion se déroulera le 27 septembre prochain, date à laquelle le pays des Lions indomptables sera fixé sur son sort.

article suivant

El Jadida : fuite d'une quantité limitée de gaz d'ammoniac au complexe industriel de Jorf Lasfar