Harcelée dans la rue, une jeune femme publie la vidéo de son agression – Telquel.ma

Harcelée dans la rue, une jeune femme publie la vidéo de son agression

Pour dénoncer le harcèlement de rue, elle a fait appel aux réseaux sociaux: une jeune femme a publié la vidéo de son agression à Paris par un homme qui l'a frappée au visage lorsqu'elle lui a répondu après des remarques obscènes.

Par

Image de la vidéosurveillance montrant l'agression. Crédit: Marie Laguerre/Facebook

Tout est parti d’un post sur Facebook: Marie Laguerre, 22 ans, a raconté mercredi sur la plateforme, images de vidéosurveillance à l’appui, comment un homme lui avait adressé mardi soir des « bruits/commentaires/sifflements/coup de langue sales, de manière humiliante et provocante » alors qu’elle rentrait chez elle, dans le nord-est de Paris.

« J’ai donc lâché un « ta gueule » en traçant ma route. Car je ne tolère pas ce genre de comportement. Je ne peux pas me taire et nous ne devons plus nous taire« , décrit-elle dans sa publication. Mais « ça n’a pas plu à cet homme« , poursuit-elle, expliquant qu’il lui a d’abord « jeté un cendrier dessus », avant de la suivre, de la « frapper au visage en pleine rue, en pleine journée, devant des dizaines de témoins« .

Le texte est accompagné de la scène filmée par la vidéosurveillance du bar devant lequel les faits se sont déroulés. On y voit l’agression, suivie de l’intervention de plusieurs témoins à la terrasse du café qui tentent de parler avec l’homme après l’agression, et l’empêchent de s’approcher à nouveau de la jeune victime, avant que l’agresseur ne finisse par s’en aller. La jeune femme a porté plainte, a appris l’AFP de source policière.

Samedi, Marie Laguerre a eu cette fois eu recours à Twitter pour interpeller sur le harcèlement de rue en publiant: « Parce que j’ai répondu à son harcèlement, un homme m’a frappée en pleine rue, en pleine journée, devant des dizaines de témoins. Inadmissible. Stop au harcèlement de rue. #noustoutes #metoo #balancetonporc #harcelementderue @MarleneSchiappa » (ndlr, la secrétaire d’État à l’Égalité femmes-hommes).

Interrogée par le quotidien Le Parisien, elle explique avoir « la pommette et l’arcade abîmées » et se dit « dépassée par l’ampleur qu’a prise la vidéo« , retweetée des centaines de fois, tout comme la publication Facebook (en accès libre), a suscité des centaines de commentaires.

Contactée par l’AFP dimanche, la jeune femme n’a pas souhaité faire de commentaires sur son agression, se disant « exténuée« . « L’enjeu est grave: c’est celui de la liberté des femmes de circuler librement dans l’espace public », a commenté Marlène Schiappa dans un entretien publié dimanche sur le site internet du Parisien.

Elle a rappelé que « le droit actuel sanctionne (ce) type d’agression » dont a été victime Marie Laguerre. Mais, ajoute-t-elle, « la grande nouveauté est que la loi va permettre d’agir en amont pour empêcher la gradation de la violence« . « C’est primordial: en interdisant le harcèlement de rue, en sanctionnant par une amende de classe 4 les outrages sexistes, on abaisse le seuil de tolérance, on dit qu’il n’y a plus de fatalité« , explique la secrétaire d’État.

Elle assure que « les premières amendes devraient être mises à l’automne« .Le projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles, voté en mai par l’Assemblée, vise à créer un « outrage sexiste » pour le harcèlement de rue, passible de 90 euros minimum d’amende immédiate.

article suivant

Ce que dit Abderrahmane Youssoufi de la "main tendue" de Mohammed VI à l'Algérie

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.