Le fabuleux destin d’Ayoub El Kaâbi

Le fabuleux destin d’Ayoub El Kaâbi

En l'espace d'un an, l'attaquant star du Mountakhab a tout vu, de la Botola 2 à la Super League Chinoise en passant par la CHAN, la Coupe de la CAF et le Mondial russe. Portrait d'un miraculé.

Par

Crédit: AFP PHOTO / Fadel SENNA

Il aurait pu se contenter d’une vie paisible dans le ventre mou de la Botola 2, rêver d’une montée en première division, peut-être même cirer le banc de touche du Raja ou du Wydad tout en faisant les yeux doux au Moghreb de Fès, l’Olympique de Safi ou le Kawkab de Marrakech. Mais non, Ayoub El Kaâbi a fait mieux, il s’est suffi à lui-même.

Sa carrière, il l’a gérée comme ses prestations sur le terrain : enchaînant les transferts comme il a empilé les buts, se faisant oublier pour mieux se faire remarquer, à l’instant décisif, quand on l’attend le moins, comme un but de Filippo Inzaghi à la 87e minute contre votre équipe préférée en demi-finale retour de Ligue des champions.

Started from the bottom

Il faut dire que le garçon vient de loin, très loin. Il y a à peine quatre ans, Ayoub El Kaâbi paraphait à 21 ans son premier contrat pro avec le Racing Club de Casablanca (RAC), sous le regard bienveillant de Abdelhak Rizqallah alias « Mendoza », président-entraîneur du RAC. « C’était un garçon discret, voire muet, mais extrêmement pieux. Jamais je ne l’ai vu rater une prière ou entendu hausser le ton. Il ne désirait que jouer au foot. Il n’a pas.

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Au Mali, l'opposition veut entrer en "résistance" face à IBK

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.