Felipe VI : "Nos relations avec le Maroc sont stratégiques"

Le 16 juillet à Séville, le roi Felipe VI d’Espagne s’est attardé sur la relation de son pays avec le Maroc, lors d’un discours d’ouverture à un congrès auquel prenait également part le conseiller du roi Mohammed VI André Azoulay.

Par

Le roi Mohammed VI et son homologue espagnol Felipe VI. Crédit: MAP

Les relations entre le Maroc et l’Espagne sont stratégiques car nous sommes des voisins qui ont des préoccupations partagées et qui font face à des défis et menaces communs que nous pouvons transformer ensemble avec volonté et détermination en opportunités d’une coopération étroite », a souligné le roi espagnol lors de la cérémonie d’ouverture de la 5e édition du congrès mondial des études sur le Moyen-Orient (WOCMES), à Séville le 16 juillet.

La capitale andalouse accueille jusqu’au 20 juillet 3.000 chercheurs et académiciens de plus de 100 nationalités qui débattront des grandes questions et défis auxquels est confronté le monde arabo-musulman et son entourage. Plusieurs ateliers seront organisés durant cet événement auquel le Maroc participe à travers riche programmation culturelle et musicale pour faire découvrir aux participants et à la population andalouse la nouvelle facette de la scène artistique marocaine.

Le roi Felipe VI, dont la visite au Maroc a été reportée à maintes reprises notamment pour des « soucis d’agenda », s’est félicité de l’amitié qui unit le Maroc et l’Espagne, « construite sur des bases solides de confiance mutuelle, de respect et une forte affinité culturelle ».

« Ceci se reflète parfaitement à travers le haut patronage de la Fondation Trois Cultures de la Méditerranée, que nous partageons, Sa Majesté le Roi Mohammed VI et moi-même. Et se traduit aussi, d’une manière artistique et visuelle, à travers ce magnifique édifice où nous sommes réunis aujourd’hui », en référence au pavillon Hassan II de la Fondation, a indiqué le Souverain espagnol.

«Je me rappelle personnellement à quel point la contribution marocaine à ce grand projet était décisive et j’apprécie les efforts consentis par les deux pays, tout au long de ces années, pour que cet espace continue d’être un monument sévillan qui honore et œuvre pour le dialogue continu et l’échange entre les diverses cultures que nous partageons entre nous deux et avec les autres pays de la région », a ajouté le roi Felipe VI.

« La Fondation, créée par le Royaume du Maroc et le gouvernement régional d’Andalousie est un exemple remarquable de ce que les Marocains et les Espagnols peuvent accomplir quand ils unissent leurs forces pour consolider notre relation », s’est félicité le souverain espagnol durant la séance inaugurale du congrès qui s’est déroulée en présence notamment, côté marocain, du conseiller royal André Azoulay, du ministre de la Communication et de la Culture Mohamed El Aaraj et de l’ambassadrice du Maroc en Espagne Karima Benyaich.

Pour sa part, André Azoulay, également président délégué de la Fondation Trois cultures de la Méditerranée, a fait valoir « le cachet exceptionnel » de cette édition du congrès. « D’abord parce que nous sommes réunis au cœur de l’Andalousie, et que les mots de dialogue, d’altérité et de diversité ont ici une résonance qui nous ramène à ce qu’écrivait Paul Valéry, il y a bien longtemps, pour nous dire que, quels que soient les aléas de l’histoire ou de l’instant, la Méditerranée a été et restera pour toujours l’espace privilégié où se fabrique et se construit la civilisation », a souligné André Azoulay.

Le conseiller royal a lancé un appel en faveur d’un dialogue et une convivialité « forgée par la connaissance et le respect de toutes nos histoires additionnées dans la richesse de toutes leurs diversités ».

Avec MAP

article suivant

Dernière minute, réorganisation, blocage… Bis repetita pour les Marocains résidant à l’étranger