Vu sur son téléphone à l'entrainement, Faycal Fajr évoque un "malentendu"

Vu sur son téléphone à l'entrainement, Faycal Fajr évoque un "malentendu"

"En aucun cas, il n'a été question d’amusements sur un téléphone". C'est la réponse de Fayçal Fajr, en réaction à la polémique suscitée par une photo prise pendant l'entrainement du 24 juin, la veille du match Maroc-Espagne, sur laquelle on le voit avec un téléphone à la main.

Par

Fayçal Fajr à l'entrainement dimanche 24 juin, à Kaliningrad.

Fayçal Fajr est au cœur d’une polémique. L’international marocain fait l’objet depuis quelques heures d’une vague de critiques sur les réseaux sociaux. Pour cause : une photo de lui prise pendant l’entrainement de l’équipe nationale, le 24 juin à Kaliningrad, où on le voit téléphone à la main.

«Aujourd’hui nous affrontons l’Espagne, les troupes sont motivées pour donner le maximum, incha’allah. Avant que tout soit mal interprété, j’aimerais attirer l’attention sur le fait que nous, joueurs, avons pour habitude de s’entraîner sur un fond musical», a écrit le joueur dans un long post publié lundi sur son compte Instagram.

«Cela fait partie de nos méthodes d’entraînement (…) on a pour habitude d’apporter un tempo (BPM) à nos entraînements par le biais d’un iPod et d’une enceinte. Des consignes données que j’ai toujours suivies. En aucun cas, il n’a été question d’amusements sur un téléphone, je connais très bien l’importance de ce match, de cette coupe du monde, des couleurs que je porte, les couleurs de mon pays. Nous sommes tous concentrés pour donner tout ce qu’on a aujourd’hui. Cette photo est un malentendu», a ajouté le sociétaire de Getafe. Et de conclure : «En espérant avoir été compris». 

Aujourd’hui nous affrontons l’Espagne, les troupes sont motivés pour donner le maximum incha’allah. Avant que tout soit mal interprété, j’aimerai attirer l’attention sur le fait que nous, joueurs, avons pour habitude de s’entraîner sur un fond musical, cela fait partie de nos méthodes d’entraînement, que l’on a pour habitude d’apporter 1 tempo (BPM) à nos entraînements par le biais d’un iPod et d’une enceinte. Des consignes données que j’ai toujours suivi. En aucun cas, il a été question d’amusements sur un téléphone, je connais très bien l’importance de ce match, de cette coupe du monde, de l’importance des couleurs que je porte, les couleurs de mon pays. Nous sommes tous concentrés pour donner tout ce qu’on a aujourd’hui. Cette photo est un mal entendu. En espérant avoir été compris. Dima Maghreb???

A post shared by Fayçal Fajr (@f.fajr11) on

Le cliché, depuis introuvable sur les comptes officiels de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) et du Maroc sur les réseaux sociaux, a été partagé des centaines de fois sur Twitter et Facebook. Dans les commentaires, les internautes se sont dits « choqués » par « l’attitude » du joueur à 24 heures de la rencontre du Maroc contre l’Espagne (à 19h00 GMT+1), pour le compte de la troisième et dernière journée de la phase de poules du Mondial 2018.

« Le Maroc est éliminé mais il lui reste encore un match contre l’Espagne pour sauver l’honneur. Fayçal Fajr, lui, semble avoir tourné la page de la #CM2018. Le mec s’entraîne téléphone à la main à la veille du dernier match de son équipe. Inédit », s’insurge un internaute sur Twitter.

La polémique a même atterri le dimanche 24 au soir sur le plateau de Bein Sports. « C’est la première fois de ma vie où je vois un footballeur avec son téléphone à l’entrainement. Je ne sais pas s’il pouvait se permettre cela avec Getafe », a commenté l’ex-international égyptien Ahmed Hossam Hussein Abdelhamid, dit « Mido ». « Après, peut-être qu’il y a quelque chose qu’on ignore », a-t-il ajouté.

« De la musique pour l’échauffement »

David Ducci, l’adjoint d’Hervé Renard, a été le premier à apporter des explications sur l’attitude du joueur sur ce cliché. « Cette photo circule, mais elle est sortie de son contexte. C’est avec l’accord du coach Hervé Renard que Fajr a utilisé son téléphone pour effectuer l’échauffement en musique, 4 minutes comme nous le faisions en Zambie et en Côte d’Ivoire parfois », a écrit David Ducci dans un post publié le 25 juin  au matin sur Twitter. Et de souligner : « Il n’y a aucun lieu à la polémique ». 

Cet épisode intervient après une autre polémique suscitée par les propos tenus par Medhi Benatia, quelques instants après la fin du dernier match du Maroc contre Portugal (0-1). « Certaines personnes proches de nous, nous avaient déjà tourné le dos après le premier match (contre l’Iran). Je le dis et le répète bien : certaines personnes proches de notre équipe même, pensaient qu’on était devenus des enfants gâtés depuis notre qualification à la Coupe du monde et qu’on ne méritait pas d’être là », avait-il lâché au micro de Bein Sport.

Selon une source proche de l’équipe nationale, présente sur place, les joueurs de l’équipe nationale avaient avant cet épisode reçu des critiques après le match du Maroc contre l’Iran (1-0), notamment concernant leur recours aux réseaux sociaux pendant la Coupe du monde. Mustapha Hadji, entraîneur adjoint de la sélection, aurait même reproché à Mehdi Benatia et ses coéquipiers leur « manque de concentration » et de « dévouement » pour la sélection.

article suivant

Peut-on encore rêver d’un métro aérien à Casablanca ?

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.