Impuissant, le gouvernement El Othmani rendra-t-il son tablier ?

Depuis quelques mois, des médias de tous horizons rivalisent de prophéties sur la mort annoncée du gouvernement. Large remaniement, motion de censure, nouvelles élections, voire même état d’exception… aucun scénario n’est écarté. Un séisme à l’horizon ou un ballon d’essai ? Eclairage sur une crise dont l’issue incertaine fait l’objet de toutes les spéculations.

Par

Réunion des chefs des six partis de la majorité. Crédit: Rachid Tniouni / TelQuel

La conclusion selon laquelle le gouvernement ne doit pas finir son mandat est infondée », nous dit Slimane El Omrani, secrétaire général adjoint du parti de la lampe, qui estime que « les tensions sociales dirigées contre le gouvernement s’expriment en particulier à travers des manifestations et que le boycott de certains produits de consommation ne saurait être assimilé à ce cadre ». Le bilan de la première année du mandat du gouvernement est même positif aux yeux du bras droit de Saâd-Eddine El Otmani. Une lecture que ne partagent pas politologues et responsables, dont même des cadors du PJD. Des tensions sociales, un modèle de développement à réinventer, une crise de confiance sans précédent, le tout avec un boycott qui échappe au contrôle du gouvernement, contribuant à le fragiliser…

article suivant

Reprise partielle de la distribution du magazine TelQuel