Passé dans l'opposition, l'Istiqlal demande une loi de finances rectificative

Passé dans l'opposition, l'Istiqlal demande une loi de finances rectificative

La formation de Nizar Baraka demande, entre autres, le déblocage d'un milliard de dirhams pour booster les revenus et “et absorber en partie la colère de la rue”.

Par

Nizar Baraka lors d'une récente réunion avec les parlementaires de son parti. Crédit: Istiqlal

Moins d’un mois après son passage dans l’opposition, à l’issue du Conseil national du 20 mai, le parti de l’Istiqlal passe à la vitesse supérieure. En début de semaine, Nizar Baraka a multiplié les réunions avec les groupes parlementaires des deux chambres pour d’abord tracer la ligne de conduite au sein de l’opposition. Mais surtout pour mettre les touches finales à une demande qui va être adressée au chef du gouvernement portant sur une Loi des finances rectificative.

« La demande de l’Istiqlal va être remise au chef du gouvernement dans les jours à venir. Il s’agit de revendication de l’UGTM adoptée par le parti« , nous déclare Naâma Miyara, à la fois patron de la centrale syndicale et membre du Comité exécutif (Direction) du parti de la Balance. Concrètement, le parti a réclamé « des mesures précises. Par exemple, le gouvernement pourrait débloquer un milliard de dirhams pour améliorer les revenus et absorber en partie la colère de la rue » nous explique le syndicaliste sans donner plus de précisions.

Une Loi des finances rectificative était-elle possible au moment où le gouvernement doit déjà commencer la préparation du PLF 2019 ? »C’est plus que faisable. Une loi de finances rectificative apportera quelques modifications à la loi en vigueur et pourra être votée par les deux chambres en l’espace de 15 jours« , assure Naâma Miyara.

Pour ce faire, l’Istiqlal compte coordonner avec d’autres partis et essentiellement avec le PAM, principale force de l’opposition.Le parti compte aussi sur la chambre des Conseillers où l’opposition domine.

à lire aussi

article suivant

Les logorrhées d'El Othmani à Marrakech

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.