Rupture des relations Maroc-Iran : Rabat répond au démenti d’Alger

Dans un communiqué publié le 2 mai, la diplomatie marocaine affirme comprendre « l’embarras de l’Algérie, son besoin d’exprimer sa solidarité avec ses alliés du Hezbollah, de l’Iran et du polisario ».

Par

Nasser Bourita avec le ministre algérien des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel. Crédit: DR

Rabat répond à Alger.  Alors que la diplomatie algérienne avait qualifié les propos de Nasser Bourita concernant  une livraison d’armes par l’Iran au Polisario via l’un de ses diplomates basé à Alger de« totalement infondés »,  la diplomatie marocaine a répondu à ce démenti algérien à travers un communiqué publié dans la soirée du 2 mai.  Dans ce texte publié par le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, le Maroc affirme comprendre « l’embarras de l’Algérie, son besoin d’exprimer sa solidarité avec ses alliés du Hezbollah, de l’Iran et du Polisario, et sa tentative de nier son rôle occulte dans cette action contre la sécurité nationale du Royaume ».

Le représentant de la diplomatie marocaine réaffirme également que le Royaume « dispose de données précises, de preuves tangibles, concernant le soutien politique, médiatique et militaire du Hezbollah au polisario, en connivence avec l’Iran ».   Le ministère des Affaires étrangères marocains  soutient également que « quand il s’agit du rôle de l’Algérie dans l’affaire du Sahara et de son soutien flagrant au polisario, le Maroc n’a pas besoin d’insinuer l’implication de ce pays, ni de le « mettre en cause indirectement ». Dans cette communication, le Maroc remercie également les quatre pays du Golfe qui « lui ont exprimé leur solidarité » et conclut en déplorant « l’attitude constamment hostile de l’Algérie voisine ».

à lire aussi

article suivant

Enrichissement illicite, libertés individuelles, retard de la réforme du Code pénal… les réponses de Mohamed Benabdelkader