Une loi pour protéger nos ressources

L’arganier, le palmier dattier, le romarin… pour protéger l’accès et l’utilisation des riches ressources biologiques que possède le Maroc, le ministère de l’Énergie et des Mines a déposé un projet de loi. Détails.

Par

afp

Au Maroc, plus de 25 000 espèces animales et végétales sont répertoriées, dont presque 20% seraient endémiques. Ces dernières représentent un riche foisonnement de ressources génétiques, composantes de la biodiversité utilisées par l’homme à des fins agricoles ou industrielles. Mais, trop souvent, celles-ci sont utilisées sans contrôle par des laboratoires étrangers puis brevetées par des entreprises privées sans que les fournisseurs marocains n’en perçoivent aucun avantage. Le Maroc travaille actuellement sur un projet de loi sur l’accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable des avantages découlant de leur utilisation. Un texte, déposé par le ministère de l’Énergie et des Mines, qui se fonde sur le mécanisme de l’Accès et du Partage des Avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques et des connaissances traditionnelles associées (APA) contenu dans le Protocole de Nagoya (Japon), signé par le Maroc en 2011 et entré en vigueur en 2014….

article suivant

Le Maroc autorise d'urgence le vaccin chinois Sinopharm