Le Maroc, sans intérêt pour l'Arabie Saoudite ?

Turki Al-Sheikh encompagnie de Gianni Infantino, président de la FIFA Crédit: DR

Interrogé par le quotidien sportif saoudien Arriyadiyah sur le candidat à l’organisation du Mondial 2026 que soutiendra l’Arabie Saoudite, le conseiller du roi Salman et président du conseil de la commission sportive saoudienne, Turki Al-Sheikh, a fait preuve de trop de prudence. “Nous sommes en train d’étudier les différentes possibilités. Ce qui compte pour nous, c’est d’assister à une belle Coupe du Monde”, a-t-il d’abord répondu, avant d’ajouter : “Par le passé, la fraternité et l’amitié ont joué en notre défaveur. Dorénavant, les intérêts de l’Arabie Saoudite passent avant tout. Les intérêts et rien que les intérêts”. C’est ce même Turki Al-Sheikh qui avait invité les équipes nationales marocaine et tunisienne à accomplir la Omra suite à leur qualification à la Coupe du Monde 2018. Des propos qui ne devraient pas rassurer le comité de candidature Maroc 2026. Pourtant, le 11 mars, Fouzi Lekjaâ et Moulay Hafid Elalamy s’étaient rendus dans la capitale jordanienne, Amman, pour une opération séduction auprès des 12 pays membres de la Fédération de l’Asie de l’Ouest de football – dont fait partie l’Arabie Saoudite – à…

article suivant

Alors que la RAM s'empare du créneau des low-costs, Marrakech “passe à l’offensive” pour sauver sa saison hivernale