Le prince Al Walid Ben Talal « pardonne » sa détention au Ritz – Telquel.ma

Le prince Al Walid Ben Talal "pardonne" sa détention au Ritz

La plus grande fortune d'Arabie saoudite, Al Walid Ben Talal a accordé une interview à la chaîne Bloomberg. Il assure qu'il "pardonne" son épisode de détention au Ritz et qu'il "contrôle toujours son empire financier".

Par

/AFP

Dans une interview accordée à Bloomberg et diffusée ce mardi, le milliardaire saoudien Al Walid Ben Talal a affirmé avoir « pardonné » son épisode de détention de presque trois mois au Ritz au nom de la vaste opération anticorruption lancée par le prince hériter Mohammed Ben Salman en novembre.

Le prince Ben Talal a déclaré : « je ne suis pas une personne qui dira ‘je pardonne mais je n’oublie pas’. Je dis ‘ je pardonne’, et j’oublie en même temps« . Ce n’est certainement pas un hasard que cette interview soit diffusée pendant la visite officielle de Mohammed Ben Salman aux Etats-Unis, où il a rencontré le président américain Donald Trump.

Cette visite du prince héritier va durer deux semaines, outre la recherche de soutien économique et politique, Mohammed Ben Salman essaye de redorer l’image du royaume wahhabite auprès des investisseurs et du peuple américain après l’épisode du Ritz.

Lors de cette interview à Bloomberg, Al Walid Ben Talal a assuré qu’il contrôle toujours son empire financier, Kingdom Holding. Il assure que le climat des affaires dans le Royaume est au beau fixe. « Tout est normal, nous fonctionnons comme avant« , affirme-t-il.

A la question des arrangements financiers conclus par les personnalités saoudiennes et les pouvoirs saoudiens lors du fameux épisode du Ritz, Ben Talal s’est contenté d’évoquer un « accord confidentiel » sans donner plus de précision.

Concernant les violences qu’auraient subis les détenus pendant leur détention, le milliardaire a nié tout mauvais traitement ou torture sur sa personne. « Je n’ai jamais été torturé », affirme-t-il. Al Walid Ben Talal assure avoir reçu « le meilleur traitement, la meilleure nourriture et de bonnes conditions ».

Fin janvier, le procureur général saoudien Saoud Al Mojeb a assuré que la majorité des suspects arrêtés en novembre 2017 avaient été libérés et que les accords ont permis de récupérer près de 100 milliards de dollars. Cette somme a été remboursée sous forme d’avoirs immobiliers, de titres ou en espèces.

article suivant

Anas Doukkali : "Toutes les revendications des médecins privés peuvent trouver une réponse"

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.