El Othmani : "Je consulte Benkirane sur les affaires du parti et du gouvernement"

Ce samedi, Saad Eddine El Othmani s'est prêté à son premier grand oral en tant que secrétaire général du PJD devant les sympathisants du parti.

Par

Pour la première fois depuis son élection au poste de secrétaire général du Parti de la Justice et du développement, Saad Eddine El Othmani s’est adressé aux militants de son parti, lors de la plénière d’ouverture du congrès régional du PJD à Dcheira Jihadia, dans la région de Souss-Massa. Au menu de son allocution, les rumeurs autour d’élections législatives anticipées, sa relation avec son prédécesseur Abdelilah Benkirane, ou encore les événements de Jerada.

Le secrétaire général du PJD a avoué que « certaines parties mettent des bâtons dans les roues du gouvernement« , en référence aux rumeurs sur de possibles élections anticipées, ou encore la chute du gouvernement dans six mois. El Othmani a assuré que ces « rumeurs n’ont aucun fondement« , et que « tout cela n’est pas à l’ordre du jour au sein du gouvernement« .

El Othmani soutient que « le gouvernement a pour mission d’écouter les revendications sociales des manifestants et de dialoguer avec eux« , tout en soulignant que « ce qui se passe actuellement résulte d’un retard de 25 ans« .

Le chef du gouvernement a également pointé du doigt les événements du 14 mars, rappelant que « 6 voitures de police ont été brûlées et des éléments de forces de l’ordre ont été caillassés« . Des actes « inacceptables » pour lui. El Othmani a appelé les citoyens à « coopérer avec le gouvernement, en gardant le calme et en respectant les forces de l’ordre« .

El Othmani s’est également attardé sur sa relation avec Abdelilah Benkirane, balayant les rumeurs mensongères de « guerre » entre lui et son prédécesseur à la tête du PJD et du gouvernement. « Benkirane est un frère depuis 40 ans, on ne peut qu’être ami« , a-t-il tonné sous les applaudissements de l’auditoire. « Sa place au sein du parti est inamovible. Je continue à le consulter au sujet des affaires du parti et du gouvernement« .

article suivant

Le gouvernement suspend l'organisation des festivals et des manifestations culturelles