Le Pakistan élit sa première sénatrice issue de la caste des intouchables

Le Pakistan a élu ce week-end sa première sénatrice issue de la caste des intouchables, lors d'élections qui ont également vu le parti au pouvoir renforcer sa mainmise avant les élections législatives prévues dans quelques mois.

Par

Krishna Kohli - Crédit : Twitter

Le Pakistan a élu ce week-end sa première sénatrice issue de la caste des intouchables, lors d’élections qui ont également vu le parti au pouvoir renforcer sa mainmise avant les élections législatives prévues dans quelques mois.

« Je me sens fière. Je remercie le Parti du peuple pakistanais (PPP – opposition) de m’avoir nominée« , a réagi dimanche Krishna Kumari Kohli, interrogée par l’AFP.

Les Hindous, qui représentent environ 2 % de la population du Pakistan, géant musulman de 217 millions d’habitants, font face depuis longtemps à une discrimination économique et sociale. Le système de caste, qui régit l’Inde, n’est appliqué au Pakistan qu’au sein de la communauté hindoue.

La victoire surprise de Mme Kohli a suscité une vague d’optimisme sur les réseaux sociaux. « Félicitations au PPP pour avoir choisi #KrishnaKohli… Notre parlement doit avoir des représentants de toutes les religions, classes et genres afin d’atteindre la vraie démocratie« , a notamment twitté Jibran Nasir, un défenseur des droits humains.

La candidate intouchable a été élue par vote secret lors de ce scrutin indirect. Seuls les membres des parlements de chaque province élisent leurs représentants à la chambre haute pakistanaise. Les 104 sénateurs pakistanais, qui siègent pour six ans, se renouvellent pour moitié tous les trois ans.

A quelques mois des législatives, qui doivent se tenir l’été prochain, l’élection de ce week-end a vu la Ligue musulmane pakistanaise-Nawaz (PMLN), le parti au pouvoir, renforcer sa domination au Sénat. Il y détient désormais 33 sièges, contre 27 précédemment, selon des résultats communiqués dimanche par la commission électorale pakistanaise, ce qui lui assure une majorité confortable avec les partis alliés.

La deuxième formation au Sénat, le PPP, compte 20 sièges, contre douze pour le PTI, fondé par l’ancien joueur de cricket Imran Khan. Les autres sénateurs sont issus de partis provinciaux ou sont indépendants.

« Les PMLN a assuré une majorité claire aux scrutins sénatoriaux« , s’est réjoui samedi ce parti sur Twitter, en pleine confiance alors que des législatives doivent se tenir cet été, à une date encore non communiquée.

Ce succès intervient après que le président et fondateur du PMLN, l’ex-Premier ministre Nawaz Sharif, eut été destitué en juillet dernier pour corruption et que la justice lui eut interdit la semaine dernière de présider ce parti qu’il a fondé.

Le clan Sharif a nié à de multiples reprises toute malversation, qualifiant le procès qui lui est fait de conspiration politique ourdie par la puissante armée pakistanaise, dont Nawaz Sharif est un ennemi juré.

article suivant

Interdit de colloque, les explications de Nourredine Ayouch

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.