Uber, les véritables raisons d’un retrait

Uber, les véritables raisons d’un retrait

Si la guerre menée par les taxis est citée comme la principale raison du départ d’Uber du Maroc, les véritables causes se trouvent ailleurs, notamment aux Etats-Unis, où le pionnier du VTC (véhicule de tourisme avec chauffeur) est en passe de revoir son business model et toute sa stratégie d’expansion.

Par

Après avoir acté son retour au Maroc le 26 mars en rachetant Careem, Uber annonce officiellement sa volonté de rentrer en bourse. Crédit AFP Crédit: AFP

En voulant transposer son business model dans des pays en voie de développement tel que le Maroc, Uber s’est heurté à des obstacles endogènes. “Le modèle économique de l’entreprise n’a pas été pensé pour les pays émergents”, annonce d’emblée un cadre d’Uber France. “Le service de VTC sied à des pays où les courses de taxi sont chères, sa valeur ajoutée étant d’en faire diminuer le coût de revient”, poursuit notre source.

De 2015 à 2017, l’Américain ne permettait pas le paiement par cash au Maroc, n’avait pas de service client local et n’indemnisait pas les chauffeurs qui se heurtaient à la corporation des taxis et au cadre législatif inexistant. Uber a donc fait le choix de subventionner à perte les courses de ses clients. Car dans nos pays, l’entreprise américaine a besoin de beaucoup de ressources pour gagner des parts de marché contre ses concurrents. Or, les tarifs bas dans ces pays signifient que les bénéfices ne se feront ressentir que sur le très long terme.

Le virage japonais

Mehdi, un chauffeur careem
“Les chauffeurs sont indemnisés à...

L’accés à l’intégralité de cet article est réservé à nos abonnés

Abonnez-vous à partir de 10DH Déjà abonné ? Identifiez-vous
article suivant

Le texte adopté par la Chambre des représentants

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.