Al Omrane veut réduire sa dépendance aux financements étrangers

Badre Kanouni, président du groupe Al Omrane, a annoncé ce jeudi le lancement d'émissions de Green Bonds pour 1 milliard de dirhams, ainsi qu'une réduction des financements étrangers.

Par

Crédit: Rachid Tniouni

Lors d’une conférence de presse tenue ce jeudi, le groupe immobilier Al Omrane a présenté son bilan financier pour l’année 2017 ainsi que sa stratégie, en termes de financement, pour le long terme. Pour ce qui est de l’année passée, Al Omrane a reversé 1,5 milliard de dirhams au budget de l’Etat, tandis que son chiffre d’affaires s’est établi à 5 milliards de dirhams.

Le groupe a également annoncé un investissement d’un montant de 5,2 milliards de dirhams pour la mise en chantier de 18.896 unités de logement ainsi que la production de 22.658 autres unités. Soit une hausse de 5 % de l’investissement et de 13 % de la production par rapport à l’année 2016. Sur les dix dernières années, la holding a ainsi investi 72 milliards de dirhams.

Malgré des résultats au vert, le président a reconnu des difficultés liées au manque de foncier dans certaines régions du Maroc. En outre, 5 % à 7 % des titres fonciers d’Al Omrane font l’objet de litige, dont certains devant la justice.

Pour l’année 2018, Al Omrane prévoit un investissement de 5,7 milliards de dirhams et table sur un résultat net de 400 millions de dirhams, avec la mise en chantier de 22 000 unités et la finalisation de 24 000 autres. Un investissement redu possible notamment par les financements étrangers sur lesquels le groupe compte désormais moins s’appuyer.

« Notre objectif à moyen terme est d’avoir 60 % de financement national et 40 % de financement à l’international« , affirme Youssef El Iraki, directeur du pôle financier. Aujourd’hui, le financement international représente 54 % des apports du groupe. « Notre financement à l’étranger est en euro et en dollars, mais même si nous utilisons des outils de couverture pour le risque de change, nous souhaitons le réduire davantage« , détaille le responsable d’Al Omrane.

« La bande de fluctuation fixée par Bank Al Maghrib aura tendance à s’élargir à moyen et long terme. Nous devons aussi prendre ces futures fluctuations en considération, car le groupe fait des emprunts sur 10 ans ou plus« , nous explique Youssef El Iraki.

Lors de la conférence de presse tenue ce 1er mars, le groupe immobilier a également annoncé l’émission de Green Bonds sociaux d’un montant d’un milliard de dirhams destinés à financer des projets sociaux et environnementaux. Un emprunt sur 10 ans à un taux de 4,25 %.

Lire aussi : Les banques marocaines s’enthousiasment pour les green bonds

article suivant

Maroc-Portugal : le président Marcelo Rebelo de Sousa assistera au match

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.