Lydec réagit à la polémique sur les prix et détaille sa facturation

Suite à une grogne de consommateurs qui se plaignent de factures jugées salées, la Lydec apporte des explications détaillées sur le mode de calcul des factures, le traitement des demandes et des réclamations et le détail des services à la clientèle.

Par

L’entreprise doit au trésor un montant 813 millions de dirhams. Crédit : DR
Crédit : DR

Le délégataire de la distribution de l’eau, de l’électricité, de l’assainissement et de l’éclairage public du périmètre Casablanca – Mohammedia a apporté des éclaircissements sur le système de tarification et de facturation.

En réaction à la polémique concernant des factures jugées salées par des abonnés, le directeur général de la Lydec, Jean-Pascal Darriet, a expliqué que les tarifs de vente appliqués sont fixés suivant les dispositions et conditions prévues dans le contrat de gestion déléguée, conclu entre l’Autorité délégante, le ministère de l’Intérieur et le délégataire.

Conformément aux dispositions dudit contrat, notamment les articles 31 et 32, le comité de suivi, composé des représentants de l’autorité délégante, du ministère de l’Intérieur et de Lydec, « décide de toute question relative à la tarification » poursuit Darriet.

Il précise que le contrat-programme (2014-2017), signé en mai 2014 entre le Gouvernement et l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), prévoit de nouvelles modalités de facturation et dispositions tarifaires pour l’électricité, l’eau et l’assainissement liquide au niveau national.

Une consommation plus rationalisée

Pour vulgariser la lecture et le décryptage des factures, la Lydec explique que le réajustement du tarif de l’électricité et de l’assainissement (celui de l’eau étant inchangé), instauré en 2014, s’est accompagné du passage d’une tarification par tranche selon un barème à une tarification sélective. La dernière augmentation a été appliqué en janvier 2017 – la quatrième en l’espace de trois ans, à compter de 2014.

Selon le directeur diversification et marketing de Lydec, Fahd Guasmi, le système de facturation issu du contrat-programme est composé de deux modes de facturation des consommations, à savoir la facturation progressive et la facturation sélective.

La tarification sélective consiste à facturer la totalité de la consommation mensuelle au tarif de la tranche dans laquelle elle se situe alors que la facturation progressive a été maintenue pour les  consommations mensuelles inférieures ou égales à 12 m3 pour l’eau potable et l’assainissement (tranches 1 et 2) et 150 kWh pour l’électricité (tranches 1 et 2). Quatre années après l’entrée en service de la grille tarifaire sélective, la consommation des ménages Casablancais serait en baisse progressive depuis 2014.

article suivant

Horst Koehler entame à Alger sa tournée, avant de se rendre à Rabat

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.